Urvoas : « Sortons de cette triste affaire par le travail »

le
0
INTERVIEW - Le président de la commission des lois à l'Assemblée souhaite la création d'une Haute Autorité pour contrôler le patrimoine des élus, et d'un dispositif d'«alerte éthique» pour que les citoyens puissent prendre part à la prévention des conflits d'intérêts.

Président de la commission des lois à l'Assemblée, Jean-Jacques Urvoas propose un dispositif d'«alerte éthique».

LE FIGARO. - Est-il politiquement envisageable que Jérôme Cahuzac revienne à l'Assemblée?

Jean-Jacques URVOAS. - Personne ne l'envisage. Qui imagine qu'il puisse faire entendre sa voix en commission ou en séance, en dépit des compétences qui furent les siennes? Un élu doit toujours se demander s'il est en mesure de représenter dignement ses concitoyens. En démissionnant puis en avouant ses fautes, Jérôme Cahuzac a mis un terme à son engagement politique. C'est ainsi que citoyens et députés l'ont compris. J'espère qu'il trouvera un ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant