Urgences à l'hôpital : un rapport préconise une meilleure gestion des lits

le
0
Urgences à l'hôpital : un rapport préconise une meilleure gestion des lits
Urgences à l'hôpital : un rapport préconise une meilleure gestion des lits

Un rapport remis lundi à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, détaille une série de recommandations pour mieux gérer les lits d'hospitalisation à la sortie des urgences. Il s'agit de lutter contre la saturation de ces services.

Il est «admis que la saturation des urgences est avant tout la conséquence d'une saturation de tout l'hôpital» et «le manque de lits d'aval (pour les patients devant être hospitalisés à la sortie des urgences) disponibles est imputable à des causes multiples», note le rapport remis par le professeur Pierre Carli, président du CNUH (Conseil national de l'urgence hospitalière). Mais «le problème de l'aval des urgences dépasse largement la difficulté exprimée par les urgentistes de trouver des lits. (...) La saturation des urgences est avant tout un problème de l'établissement de santé», relève-t-il, préconisant notamment d'inciter l'ensemble des établissements de santé disposant d'un service des urgences à opter pour une «politique de gestion des lits».

Grève le 15 octobre

La question des lits d'aval est un problème récurrent aux urgences et nombre d'urgentistes se plaignent de ne pas pouvoir trouver de place pour leurs patients à l'issue de leur passage dans ce service. Marisol Touraine a lancé en avril un plan pour déployer des services chargés exclusivement de gérer les lits dans 150 hôpitaux, sur trois ans. Finalement, 162 établissements vont être concernés. «Ce dispositif ne peut en aucun cas se limiter au strict aval des urgences, mais correspond à une mesure d'organisation générale de l'établissement de santé», souligne le rapport.

Ce rapport intervient à quelques jours d'un mouvement prévu le 15 octobre et lancé par Samu-Urgences de France, qui appelle les urgentistes «à ne plus rechercher eux-mêmes les lits d'hospitalisation en aval des urgences» ce jour-là. La ministre a assuré «être à l'écoute» des urgentistes, soulignant la necessité d'actions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant