Urbanisme : Anne Hidalgo veut un Paris plus haut

le
1
Avec plusieurs grands projets de tours en cours dans la capitale, la première adjointe au maire entend lutter « contre l'étalement urbain », quitte à densifier les zones déjà habitées.


Crédits photo : Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro

N'en déplaise aux défenseurs d'une architecture parisienne classique, Anne Hidalgo a martelé mardi sur Radio Classique et Public Sénat qu'il «faut aller vers une métropole qui soit contre l'étalement urbain. Donc, cela veut dire densifier... les zones qui sont aujourd'hui déjà habitées». Plus de tours? En tout cas, a répondu la première adjointe et dauphine pressentie de Bertrand Delanoë, il ne faut pas «poser des sujets comme celui de la hauteur comme si c'était un sujet tabou». Ce alors que quatre immeubles de très grande taille sont actuellement en projet aux quatre coins de la capitale - la tour Triangle dans le XVe, la tour Duo dans le XIIIe, le futur palais de justice dans la ZAC Clichy-Batignolles.

Le Grand Paris sous l'autorité du Stif

Sur le sujet du Grand Paris, suffisamment rare pour être souligné, elle a tiré un coup de chapeau à Nicolas Sarkozy. «S'il y a une réussite dans la démarche de Nicolas Sarkozy, c'est d'avoir fait appel à de grands urbanistes et de grands architectes.» Il est vrai que la nouvelle ministre du Logement, en charge du Grand Paris est... Cécile Duflot, sa grande rivale écologiste à Paris. Elle a insisté sur le projet de transports pour la région parisienne. «Je n'imagine pas que le plan de transport puisse être entièrement revu. Il y a peut-être des aménagements.» Elle a cependant souligné que ce projet du Grand Paris Express devait être sous l'autorité du Syndicat des transports d'Ile-de-France, rejoignant ainsi la demande de Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France.

Concernant les autres grands projets parisiens, l'édile est revenu à nouveau sur la relance du projet de piétonnisation des voies sur berge rive gauche, après avoir été bloqué par François Fillon. Une conséquence de l'élection de François Hollande.

L'arrivée de la gauche au pouvoir va permettre à la mairie de débloquer d'autres dossiers, en particulier sur le logement, avec la cession «gratuite» de terrains détenus par l'État à la Ville. Figure bien évidemment un hangar de bus dans le XVe qui bloquait jusqu'à présent le projet du Pentagone à la française à Balard. Mais Anne Hidalgo a également indiqué que la Mairie avait établi une «liste de terrains que l'État pourrait lui céder gratuitement». Note plus politique, concernant Cécile Duflot... «Si elle vise la Mairie de Paris, on se retrouvera sur un autre terrain...»

LIRE AUSSI:

» Le come-back des tours à Paris

» Paris: les voies sur berge, c'est reparti

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières à Paris avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • titide le jeudi 31 mai 2012 à 00:36

    Tout çà pour faire plus de pognon et défigurer notre belle capitale !!!!