Uramin d'Areva serait déprécié de 1,5 milliard d'euros

le
0

PARIS (Reuters) - Areva va annoncer une dépréciation de 1,5 milliard d'euros de sa filiale minière Uramin et une nouvelle provision de 150 millions au titre du chantier de l'EPR finlandais, rapporte le journal Le Monde dans son édition datée de mardi.

Le spécialiste public du nucléaire, dont la direction présentait lundi son nouveau plan stratégique au conseil de surveillance du groupe et aux syndicats, "accusera une perte nette très supérieure à un milliard d'euros en 2011 (...) et va devoir faire (au total) plus de deux milliards de dépréciations d'actifs", précise le quotidien.

Une porte-parole d'Areva n'a pas souhaité commenter ces informations.

Areva a acquis la société minière canadienne Uramin en 2007 pour environ 2,5 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros) et pourrait ainsi être contrainte de déprécier cet actif à 80% de sa valeur de rachat en raison de réserves apparemment surévaluées, d'un prix de l'uranium plus bas qu'attendu ou encore de capacités de production qui ne seront finalement pas mises en place.

Le groupe risque en outre de devoir enregistrer de nouvelles charges sur l'EPR finlandais en cours de construction, Olkiluoto 3, pour lequel il a déjà dû provisionner au total de 2,6 milliards d'euros afin de faire face aux surcoûts et retards du chantier.

L'action Areva a été suspendue de cotation lundi matin à la Bourse de Paris, alors que la société devait publier dans la journée les grandes lignes de son plan stratégique, censé améliorer sa rentabilité.

Le titre Areva a fini à 20,33 euros vendredi, accusant depuis début janvier une baisse de 44% qui a ramené sa capitalisation boursière à quelque 7,8 milliards d'euros.

Benjamin Mallet et Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant