UPS renonce au rachat de TNT en raison du veto de Bruxelles

le
0
L'opération à plus de 5 milliards d'euros devait donner naissance au numéro un mondial de la messagerie.

Les dirigeants de DHL et ceux de FedEx, respectivement numéro deux et numéro trois de la messagerie en Europe, doivent se réjouir du refus de la Communauté européenne d'accorder son feu vert à l'acquisition du néerlandais TNT Express par le géant américain UPS.

À la fin de la semaine dernière, les autorités européennes de la concurrence ont en effet prévenu les deux entreprises qu'elles s'orientaient vers un refus de la fusion qui aurait donné naissance au premier groupe de messagerie en Europe. La Commission ne rendra toutefois sa décision officielle que le 5 février.

Lundi, Scott Davis, le PDG d'UPS, s'est dit «extrêmement déçu» soulignant avoir pourtant proposé des «remèdes importants et tangibles pour répondre aux préoccupations de la Commission concernant cette transaction». Pour lever les craintes de Bruxelles et mener à bien l'acquisitio...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant