Universités : la France se met aux cours gratuits sur internet

le
2
Universités : la France se met aux cours gratuits sur internet
Universités : la France se met aux cours gratuits sur internet

Est-ce la fin des cours magistraux en amphi ? C'est une petite révolution pour les étudiants des universités françaises et une évolution presque naturelle à l'ère du numérique. Geneviève Fioraso, la ministre de l'enseignement supérieur, présente ce mercredi à la mi-journée son projet France Université Numérique (FUN), dont l'objectif est de mettre 20% des cours des facultés en ligne d'ici 2017. Dans ce domaine, la France accuse un sérieux retard, alors qu'Outre-Atlantique, près de huit universités sur dix - y compris les plus prestigieuses comme Harvard, le MIT ou Stanford - offrent ce service gratuit aux étudiants ou à des auditeurs libres partout dans le monde.

Actuellement, selon un sondage Opinion Way, seulement 5% des étudiants et 18% des enseignants français disent savoir exactement ce que représentent ces cours massifs, ou «Moocs». Pour deux étudiants sur dix, cet accès à la connaissance et au savoir en ligne reste encore un concept abstrait. Un peu moins de 20% ont suivi, au moins par curiosité, un cours magistral sur l'écran de leur ordinateur.

Pourtant, les étudiants français sont demandeurs : 61% des étudiants pensent qu'ils permettent à ceux qui ont un travail de suivre les cours, 59% de faciliter les révisions, 53% de suivre un cours n'importe où, n'importe quand, 41% de faciliter l'accès à l'enseignement aux handicapés ou encore 25% de renouveler la manière d'enseigner, une idée partagée par 22% des professeurs.

Biologie, numérique, santé, philosophie ou physique

Pour lancer ce mouvement en France, Geneviève Fioraso va créer un plate-forme nationale dotée de douze millions d'euros. Elle proposera dans un premier temps une vingtaine de ces cours accessibles dès janvier.

Ces Mooc seront proposés par l'École centrale, les universités de Bordeaux-III, Montpellier-II, Paris-X et Paris-II, l'Institut Mines-Télécoms, Polytechnique... On retrouvera des leçons dans les domaines ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le samedi 5 oct 2013 à 18:35

    La seule façon de réduire les coûts de l'enseignements, aller perdre son temps dans un amphithéâtre bondé et bruyant pour assister à un cours mal fait par un prof nommé sur sa carte politique ou syndicale ou bien un DVD......y a pas photo, vive le dvd !!!

  • s.thual le mercredi 2 oct 2013 à 10:15

    universités ,,? je parie que dans quelques annees l essentiel des cours sera realisé ainsi tout en maintenant un contact en semaine quelqs jours ,, avec de super super prof on peut reduire le cout de l enseignement le rendre plus performant et contribuer a la securite ,reduire les deplacement les cout immobiliers les academies etc,,,ceci bien pensé evidement