Université d'été du PS : le Parti de gauche "persona non grata"

le
0
Le Parti de gauche et le Parti communiste français (PCF) sont divisés sur l'idée d'un rapprochement avec les socialistes, depuis les élections municipales.
Le Parti de gauche et le Parti communiste français (PCF) sont divisés sur l'idée d'un rapprochement avec les socialistes, depuis les élections municipales.

Au Parti socialiste, on n'est pas du genre à tendre l'autre joue. Le Parti de gauche sera absent des journées d'été du PS, alors que ce dernier a convié les représentants de la plupart des grandes formations de gauche, dont Pierre Laurent (PCF), Emmanuelle Cosse (EELV), Jean-Michel Baylet (PRG), ou encore Robert Hue (MUP), à une plénière sur le thème de "l'unité de la gauche", le 30 août à son université d'été à La Rochelle. À La Rochelle, le parti de Jean-Luc Mélenchon n'est pas le bienvenu. David Assouline, sénateur de Paris et secrétaire national du Parti socialiste, l'assume sans détour : "On a invité l'ensemble des partis qui ont maintenu un dialogue. Or, le Parti de gauche a toujours appelé à lutter contre nous, c'est eux qui ont choisi cette position." Pour autant, au PS, on se défend de toute volonté de diviser la gauche. "Nous ne souhaitons rien d'autre qu'un grand débat avec l'ensemble de la gauche, chacun est libre dans ces discussions", ajoute le sénateur. Un rapprochement tabou Le Front de gauche se montre toujours plus divisé sur la position à tenir vis-à-vis de la majorité. Les communistes ont enclenché un dialogue avec les socialistes lors des élections municipales, frôlant la rupture avec leurs acolytes du Parti de gauche, qui restent fermement opposés à tout rapprochement. Pierre Laurent, qui se rendra pour la première fois à leur université d'été, espère bien convaincre les militants socialistes. Il...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant