United brise difficiement les lames de Sheffield

le
0
United brise difficiement les lames de Sheffield
United brise difficiement les lames de Sheffield

Les Mancuniens, insipides mais victorieux face au Sheffield United, évitent un nouveau drame en coupe et passent le 3ème tour de FA Cup. Dans un ennui profond, sans convaincre ni séduire, car il ne faut pas trop en demander aux Red Devils en ce moment.

Manchester United 1-0 Sheffield United

Buts : Rooney (93e) pour United

Au lieu de délaver le rouge des maillots de Manchester United, samedi dernier la pluie battante sur Old Trafford avait aidé les Red Devils à retrouver un peu de couleurs. Mais une semaine après leur succès mouillé face à Swansea au Théâtre des Rêves, c'est à nouveau sur leur pelouse détrempée que les gars du Pélican ont obtenu une victoire très pauvre face aux Blades de Sheffield United. Et si les limites de leur adversaire du jour -évoluant en 3ème division- ont un peu aidé, une impression de tristesse et de néant se dégage du jeu de Manchester. Les boys de Sheffield, demi-finalistes de la compétition en 2014, débarquaient pourtant avec 10 000 supporters bruyants et prêts à planter leur drapeau aux lames peu avenantes sur la pelouse de Man U. Mais Van Gaal avait décidé d'aligner un 11 peu renouvelé, avec presque tous ses titulaires habituels. Avec toutefois cette excentricité à noter : la titularisation de l'arrière-gauche Cameron Borthwick-Jackson, 18 ans, né/élevé/formé/nourri au grain/vieilli en fût à Manchester.

La malédiction des 45 premières minutes


Un Van Gaal qui a annoncé à de nombreuses reprises que la FA Cup faisait partie des objectifs de sa saison. Un cache-misère diront certains, qui ajouteront que le Hollandais n'aura sans doute même pas la chance d'être encore là au printemps pour voir son équipe soulever le trophée. Le souvenir de la League Cup, où Man U s'était fait sortir dès les 8èmes de finale par Middlesbrough en octobre dernier, est encore vif. Mais United est désormais sur ses gardes, et on ne l'y reprendra plus. Appliqués, concentrés et combattifs dès l'entame de match, les coéquipiers de Wayne Rooney jouent cartes sur table de suite : ce soir, la maîtrise du ballon est pour eux. Martial, toujours l'air de rien, enfile son déguisement de poil à gratter rapidement et tente quelques appels et percées histoire de prendre la température.

Mais Sheffield n'avait pas fait le déplacement pour jouer avec la garde baissée, et c'est Conor Sammon qui force De Gea à sortir une première claquette peu avant la 20ème minute. Comme souvent, l'appel à la vengeance est lancé par Rooney, qui enchaine dans la foulée un frappe lointaine et un face-à-face avec le gardien en deux minutes.…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant