United baffe le Feyenoord

le
0
United baffe le Feyenoord
United baffe le Feyenoord

Séduisant, sérieux, et emmené par un très bon Paul Pogba, Manchester United s'est offert une ouverture pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa en s'imposant facilement contre un Feyenoord décevant (4-0). Wayne Rooney en a profité pour devenir le meilleur buteur de l'histoire du club sur la scène européenne.

Manchester United 4-0 Feyenoord Rotterdam

Buts : Rooney (35e), Mata (69e), Jones (c.s.c., 75e) et Lingard (90e) pour Manchester United.

Son visage n'est plus le même. On ne sait pas si le Sun et ses traqueurs lui ont donné l'autorisation, mais Wayne Rooney se balade maintenant avec une barbe vieillissante. Il veut continuer de s'amuser, veut profiter de sa trentaine et sait qu'il a du temps pour écrire encore quelques chapitres de son histoire avec le foot, même si son rôle a évolué avec le temps. L'Europe est aussi un bout de son terrain et les records sont faits pour tomber. Oui, même ceux de Ruud van Nistelrooy. Alors, en inscrivant le premier but de la soirée face à un Feyenoord timide, le capitaine de Manchester United s'est offert le statut de meilleur buteur du club lors des joutes continentales. Toujours bon à prendre alors qu'il court encore vers celui de meilleur buteur du club tout court. Quand on ajoute ça avec une passe décisive pour Mata et une copie convaincante, on perçoit ce que peut encore apporter Rooney à son âge. Et ça fait toujours plaisir à voir. Sous les ovations d'Old Trafford.

Les tablettes de Rooney


Dans la tête bouillante de José Mourinho, la Ligue Europa est un laboratoire. Un cercle privé où il peut tester ses expériences, où il s'autorise à se planter et où il cherche aussi à retrouver de la confiance pour rebondir avec certitude sur une scène nationale où son Manchester United accumule les cochonneries, malgré le mieux vu lors des dernières semaines. La réception du Feyenoord, qui avait coulé la tête façon Guantánamo aux joueurs de Mourinho à l'aller, allait donc dans ce sens avec un onze dessiné pour l'occasion où Henrik Mkhitaryan a goûté (enfin) à sa deuxième titularisation de la saison et avec Romero dans le but à la place de De Gea. En face, les hommes de Van Bronckhorst avaient leur destin en main et débarquaient avec leur

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant