Union-Le Parlement saisit la justice après une altercation

le
0
    STRASBOURG, 26 octobre (Reuters) - Le Parlement européen a 
annoncé mercredi qu'il saisissait la justice au sujet de 
l'altercation survenue le 6 octobre à Strasbourg entre deux 
députés du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (Ukip) dont 
l'un, Steven Woolfe, avait dû être hospitalisé après un malaise. 
    Le président du Parlement, Martin Schulz, a expliqué aux 
eurodéputés que l'enquête interne n'avait pas permis de faire la 
lumière sur les circonstances de la dispute, qui s'est déroulée 
à l'extérieur d'une salle de réunion en l'absence de témoins. 
    "Au vu de la gravité des faits et de leurs possibles 
implications criminelles, des investigations complémentaires 
sont nécessaires pour clarifier l'affaire", a-t-il expliqué. 
    Il a donc décidé de dénoncer les faits au parquet de 
Strasbourg. 
    Steven Woolfe, 49 ans, a accusé Mike Hookem, ancien membre 
des commandos aéroportés de l'armée britannique âgé de 63 ans, 
de lui avoir asséné un coup de poing, ce qu'a nié l'intéressé. 
  
    Le député blessé, qui a quitté l'Ukip après cet incident, 
avait vainement tenté de prendre la présidence du parti à la 
suite de la démission de Nigel Farage, son chef historique, au 
lendemain du référendum de juin sur la sortie du Royaume Uni de 
l'Union européenne. 
    La formation eurosceptique est devenue "ingouvernable", 
depuis qu'elle a atteint son but lors du référendum sur le 
Brexit, a affirmé Steven Woolfe pour expliquer sa démission. 
    Le président du Parlement européen a précisé qu'il se 
réservait le droit de prendre des sanctions contre l'un ou 
l'autre des deux députés en fonction des conclusions de la 
justice. 
 
 (Gilbert Reilhac, édité par Simon Carraud) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant