Union européenne : Macron veut «un traité refondateur» d'ici deux ans

le , mis à jour à 01:24
2

Alors que beaucoup, à commencer à gauche, lui prêtent de grosses ambitions nationales en vue de la présidentielle 2017, le ministre français de l'Economie, Emmanuel Macron, qui voilà moins de deux semaines présentait son mouvement En Marche !, lance un pavé dans la mare... européenne. Lundi, ce n'est pas moins qu'«un traité refondateur de l'Union européenne» que le chouchou des sondages a appelé de ses vœux dans les deux ans. Quitte, précise-t-il sans ambages, à ce que cela ne concerne que «quelques-uns» des Etats membres. A l'heure où le Royaume-Uni s'apprête à se prononcer sur une éventuelle sortie de l'UE, les réactions ne devraient pas manquer sur l'idée, pas complètement neuve, d'une Europe à plusieurs vitesses.

«Dans ce moment de refondation, concrètement que devons-nous faire ? On doit prendre un vrai traité refondateur, c'est ça que j'appelle de mes vœux, c'est ça que nous devons préparer dans les 18 mois qui viennent», a plaidé le ministre au cours d'un échange avec des étudiants du Collège d'Europe à Bruges (Belgique). Il a souhaité que «ce traité, cette démarche, fasse l'objet de débats démocratiques dans les grands pays européens».

La même stratégie fiscale

«On a la chance en 2017 d'avoir des élections générales et en France et en Allemagne au même moment, avec un calendrier ensuite qui nous dégage trois années d'action, c'est dans cet espace qu'il faut construire la refondation», a souligné Emmanuel Macron, parlant de «rajeunir» une Europe qui «a profondément vieilli (...) parce que nous ne rêvons plus à elle».

Le ministre a ensuite évoqué «un plan de bataille à préparer dans les 18-24 mois» en vue de cette refondation, qui inclurait une plus forte convergence entre les grandes économies de l'UE, y compris sur les sujets sociaux (retraites, couverture sociale, salaire minimum, etc.) 

«On ne peut avancer vers une plus grande intégration de ce cœur de l'Europe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bernm il y a 8 mois

    Pour sortir de l'OTAN, il faudrait deja qu'il y ait une armee europeenne credible, c'est loin d'etre le cas et la plupart des pays sont bien contents que les US payent pour leur securite...

  • charleco il y a 8 mois

    Une refondation en profondeur, c'est sortir l'Europe du joug de l'OTAN. Ce n'est pas une mince affaire.