Union européenne : la Suisse risque d'être mise sur la touche

le
0

La levée des contrôles aux frontières est le prix que les Suisses ont payé pour s'ouvrir les portes d'un marché européen de 500 millions de consommateurs.

La votation de dimanche, qui impose des quotas d'immigration d'ici à trois ans, casse l'équilibre et la règle du jeu. De partenaire privilégié avec l'Europe, la Confédération risque tout simplement de se retrouver sur la touche, au rang de simple pays tiers, coincé entre ses quatre voisins de l'UE.

Sous le choc, l'Europe institutionnelle montre les crocs. Première à réagir, la Commission Barroso «regrette» la décision des électeurs helvétiques et prévient qu'elle en examinera la répercussion «sur l'ensemble des relations entre l'UE et la Suisse». Bruxelles refuse par avance de discuter de quotas d'immigration avec Berne. Tout serait alors remis sur la table. Plus directe encore, Viviane Reding explique au Financial Times qu'à la différence «du fromage suisse, le grand marché européen ne peut pas...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant