Union bancaire privée : La BCE prendra peut-être des mesures jeudi mais reste bien seule...

le
0

(AOF) - Pour Patrice Gautry, chef économiste de l’Union Bancaire Privée (UBP), il "paraît souhaitable et nécessaire" que la BCE fasse des annonces demain destinées à relancer le crédit en zone euro. "La banque centrale devra pour ce faire accepter dans son bilan des actifs risqués (obligations d’entreprises, voire de sociétés financières)", prévient d'ores et déjà l'expert de l'UBP. De plus, la BCE pourrait travailler à la mise en place d'un système de garantie des crédits, avec l'aide des gouvernements de la zone ou de l'Europe.

En attendant, la "BCE peut gagner du temps en mars", anticipe Patrick Gaudry à l'UBP, en annonçant des mesures ponctuelles : "baisse des taux sur les réserves et aménagement de leur seuil de déclenchement, extension des durées et des montants des TLTRO, abaissement du seuil d'acceptation des qualités de crédit et du niveau de rendement minimum, modification de la part maximale de la BCE dans les émissions obligataires, et achats mensuels qui s'écarteraient de la règle basée sur la composition du capital de la banque centrale".

Cependant, le chef économiste estime que de telles mesures ne marqueraient pas de rupture nette par rapport à la stratégie actuellement suivie par la BCE. Pour vraiment relancer l'inflation, Patrick Gaudry appelle de ses voeux "plus de relance budgétaire et davantage de coordination entre les banques centrales". "En attendant, la BCE est contrainte de prendre, seule, des initiatives", déplore-t-il.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant