Unilever, malgré un bon T3, voit ses marchés rester difficiles

le
0

* Les ventes hors exceptionnels ont dépassé les attentes au T3 * Hors exceptionnels, elle aurait atteint 3,5% à 4% * La croissance des ventes 2015 vue en haut de la fourchette de 2%-4% * L'action monte à Londres (Actualisé avec précisions, citations, commentaire, cours) par Martinne Geller LONDRES, 15 octobre (Reuters) - Unilever ULVR.L UNc.AS a déclaré jeudi s'attendre à ce que la faiblesse persistante de ses marchés continue de peser sur ses résultats, même si des facteurs exceptionnels ont permis à ses ventes de dépasser les attentes au troisième trimestre. Le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation, qui possède entre autres les soupes Knorr, les thés Lipton et les savons Dove et est très présent dans les pays émergents, a expliqué n'avoir observé pour l'instant aucune amélioration sur ses marchés. "En fait, dans un certain nombre de pays, le climat économique empire, la situation sur le terrain est dominée par les effets de la dépréciation des devises", a déclaré Graeme Pitkethly, le directeur financier du groupe, en poste depuis deux semaines. Le directeur général, Paul Polman, cité dans un communiqué, a dit n'avoir observé "dans l'immédiat aucun signe d'amélioration de l'économie mondiale". Unilever a néanmoins légèrement relevé sa prévision de croissance des ventes sur l'ensemble de l'année pour prendre en compte les performances meilleures qu'attendu du troisième trimestre, dopées par des bases de comparaison favorables en Chine, une bonne saison estivale pour ses crèmes glacées et un décalage favorable des ventes en Amérique latine. LE TITRE PREND PLUS DE 4% En 2014, les ventes du groupe en Chine avaient souffert d'un important mouvement de déstockage en réaction au ralentissement de la demande; en Amérique latine, certains clients ont avancé leurs commandes avant des hausses de prix, dopant les ventes du troisième trimestre, sans doute aux dépens de celles du quatrième. A la Bourse de Londres, l'action du groupe gagnait 4,09% vers 10h20 GMT à 2.904 pence alors que l'indice Stoxx du secteur .SXQR prenait 1,65%. Le titre affiche une hausse de 9% depuis le début de l'année, inférieure à celle de 14% de l'indice sectoriel. Sur le trimestre juillet-septembre, le chiffre d'affaires à périmètre constant a augmenté de 5,7% alors que les analystes s'attendaient en moyenne à le voir progresser de 3,9%, selon un consensus établi par l'entreprise. En excluant les éléments non-récurrents, la hausse des ventes aurait été de 3,5% à 4%, a précisé Graeme Pitkethly. Pour l'ensemble de l'année, Unilever table sur une croissance de ses ventes hors éléments exceptionnels située dans le haut d'une fourchette de 2% à 4%. Il prévoit aussi une amélioration régulière de sa marge d'exploitation et des flux de trésorerie solides. "Ce que sous-entendent les prévisions, c'est que le quatrième trimestre sera privé de stéroïdes", résument les analystes de Jefferies dans une note. Pour l'ensemble de l'année, Unilever dit s'attendre à ce que les effets de change contribuent à haute de cinq points de pourcentage à la croissance de son chiffre d'affaires sur la base des taux actuels, un chiffre en baisse par rapport à la fourchette de 6% à 8% évoquée auparavant. L'impact des changes sur le bénéfice devrait être positif de deux points de pourcentage. (Patrick Vignal et Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant