Unilever confirme son redressement, objectif maintenu

le
0

(Actualisé avec précisions, commentaires du directeur financier et d'analystes, cours de Bourse) par Martinne Geller LONDRES, 23 juillet (Reuters) - Unilever ULVR.L UNc.AS a fait état jeudi de ventes du deuxième trimestre supérieures aux attentes et a confirmé ses prévisions annuelles. Ces chiffres semblent confirmer que le groupe anglo-néerlandais se remet après un exercice 2014 plombé par des effets de change défavorables et un ralentissement de l'activité sur les marchés émergents. Ils ont été bien accueillis en Bourse, le titre Unilever coté à Londres figurant parmi les plus fortes hausses à l'échelle européenne avec un gain de 2% vers 08h00 GMT dans un marché londonien en hausse de 0,13%. Pour autant, le groupe notamment propriétaire des marques de glaces Ben & Jerry, de savon Dove et de thé Lipton, a prévenu que la demande reste faible. "Dans les marchés émergents (l'activité) reste modeste et la croissance est négligeable en Europe et en Amérique du Nord", relève le groupe dans un communiqué. "Le seul marché pour lequel on pourrait avoir l'impression que les choses s'améliorent légèrement c'est l'Amérique du Nord, mais pour chaque pas en avant on fait deux pas en arrière", a déclaré à Reuters le directeur financier Jean Marc Huet. Unilever, qui se désengage de l'alimentaire pour se concentrer sur les produits d'entretien et d'hygiène, a vu ses ventes progresser de 2,9% au deuxième trimestre, abstraction faite des effets de change et des acquisitions et cessions. Selon un consensus fourni par Unilever, les analystes tablaient en moyenne sur une croissance de 2,6%. Les ventes ont progressé de 1,3% en volume et de 1,5% en valeur. "Dans l'ensemble c'est très satisfaisant", relèvent des analystes de RBC Capital Markets, soulignant la progression des volumes puisque celle en valeur est biaisée par les effets de change. Le bénéfice d'exploitation semestriel s'est établi à 3,8 milliards d'euros, conformément aux attentes. Unilever a déclaré prévoir une nouvelle année de croissance en volume ainsi qu'une amélioration continue de sa marge opérationnelle brute et une solide génération de trésorerie. En avril, Jean-Marc Huet avait indiqué que la croissance des ventes sur l'ensemble de l'exercice devrait probablement s'établir dans le haut de la fourchette de 2% à 4% établie précédemment. (Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant