Uniformes de la police : Montebourg défend Armor-Lux

le
0
Uniformes de la police : Montebourg défend Armor-Lux
Uniformes de la police : Montebourg défend Armor-Lux
La police va changer de prestataire pour la confection des uniformes de ses 120 000 fonctionnaires, jusqu'à présent fournis par la PME finistérienne Armor-Lux, qui resteront toutefois «made in France». Armor-Lux, apparue en pleine lumière quand Arnaud Montebourg avait posé fin 2012 dans sa célèbre marinière pour défendre le «fabriqué en France» en Une du Parisien Magazine, a fait part de son intention de déposer un recours.

Le ministre du Redressement productif est intervenu dans le dossier en appelant mercredi soir le vainqueur du marché à partager le contrat avec l'entreprise de Quimper. Le renouvellement a été confié à Ineo, filiale du groupe GDF Suez, associée à La Calaisienne et Balsan, deux PME du textile spécialisées dans la confection d'uniformes qui emploient près de 360 salariés dans le Pas-de-Calais et en Isère.

Montebourg veut un partage des tâches

«Ce choix ne remet pas en cause la qualité et le savoir-faire de l'offre portée par Armor-Lux», a déclaré le ministre dans un communiqué soulignant que la DGPN avait jugé l'offre d'Ineo «meilleure», «sur le plan de la performance financière comme de la performance technique».
«Rien ne permet de dire» que l'offre d'Ineo «est moins favorable que celle du groupement Armor» en termes de «fabrication française», a-t-il reconnu.

Invoquant toutefois «un souci de solidarité et de préservation des savoir-faire de la filière textile française», il a indiqué avoir demandé au patron de GDF Suez, Gérard Mestrallet, d'étudier «toutes les voies et moyens» pour «confier aux PME-PMI du groupement Armor une partie du chiffre d'affaires et des pièces à réaliser».

Armor-Lux habille La Poste et la SNCF

Le député PS du Finistère Jean-Jacques Urvoas, proche du ministre de l'Intérieur Manuel Valls, a dénoncé une «décision affligeante» et regretté la «fragilisation» d'Armor-Lux. «On ne perd pas, sans qu'il y ait de conséquence, un budget...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant