UniCredit-Les questions sur le DG éclipsent un bénéfice surprise

le , mis à jour à 17:38
0
 (Actualisé avec le conseil d'administration, cours de Bourse) 
    par Silvia Aloisi 
    MILAN, 9 février (Reuters) - UniCredit  CRDI.MI  a dégagé au 
quatrième trimestre un bénéfice inattendu mais cette bonne 
nouvelle est éclipsée par les spéculations sur l'avenir de 
l'administrateur délégué, qui passe pour avoir perdu le soutien 
de plusieurs actionnaires influents et risque de ce fait d'être 
poussé vers la sortie. 
    Mais, dans un communiqué publié après la publication des 
comptes de 2015, le conseil d'administration de la première 
banque italienne par l'actif a fait savoir qu'il exprimait sa 
totale et unanime confiance envers Federico Ghizzoni. 
    Les résultats sont meilleurs que ce que le marché attendait 
et le niveau de capital atteint par la banque autorise une 
confiance plus franche envers sa capacité à atteindre ses 
objectifs pluriannuels, explique le conseil d'administration.    
  
    UniCredit a publié mardi un bénéfice net de 153 millions 
d'euros au titre du dernier trimestre 2015 alors que le 
consensus des analystes fourni par la banque elle-même donnait 
une perte de 140 millions d'euros. 
    Ce solde positif tient à un produit net des intérêts plus 
élevé que prévu et à une diminution des charges pour 
dépréciation des créances. 
    Sur l'ensemble de l'année, le bénéfice net s'élève à 1,7 
milliard d'euros contre deux milliards un an plus tôt.  
    Pour la troisième année consécutive, la banque propose de 
verser un dividende payable en actions. Selon certaines sources, 
ce recours répété au dividende en titre figure d'ailleurs parmi 
les raisons du mécontentement de certains actionnaires vis-à-vis 
de l'administrateur délégué, Federico Ghizzoni. 
    L'actionnaire vétéran Leonardo Del Vecchio, qui a une 
participation d'un peu moins de 2%, est le premier actionnaire à 
avoir dit publiquement, lundi, qu'il faudrait peut-être un 
changement d'équipe à la tête de la banque.  
    Ce malaise se reflète dans la réaction de l'action en Bourse 
de Milan puisqu'elle cédait 7,4 à 2,79 euros dans la dernière 
demi-heure d'échanges. Le titre a perdu 45% de sa valeur depuis 
le début de l'année, soit dix points de plus que l'indice de 
référence du secteur bancaire italien  .FTIT8300 .  
    La médiocre performance de l'action est également un grief 
adressé par les actionnaires à Ghizzoni, tout comme la 
rentabilité, inférieure à celle d'Intesa Sanpaolo  ISP.MI , le 
principal concurrent du groupe. Au point que, selon certaines 
sources, Ghizzoni pourrait démissionner avant l'assemblée 
générale de la mi-avril. 
    UniCredit a fait état d'un ratio de fonds propres durs de 
10,94% sur une base pro forma, en prenant pour hypothèse un taux 
d'acceptation de 75% pour le paiement du dividende de 0,12 euro 
en titres. Les actionnaires peuvent aussi choisir une 
rémunération en numéraire. 
    Même si le ratio prudentiel est supérieur aux attentes, il 
risque d'être insuffisant pour apaiser ceux qui redoutent de 
voir la banque contrainte d'augmenter son capital, une 
éventualité que Ghizzoni a écarté à plusieurs reprises. 
    Ce ratio est inférieur à celui de 13,1% d'Intesa et à ceux 
de plusieurs concurrentes européennes.   
    Les comptes du quatrième trimestre sont marqués par une 
série d'éléments exceptionnels, notamment 214 millions d'euros 
de charges de restructuration liées à un plan de redressement 
des résultats prévoyant 18.000 suppressions d'emplois et une 
réorganisation de la filiale autrichienne.  
 
 (Avec Valentina Za,; Bertrand Boucey et Wilfrid Exbrayat pour 
le service français, édité par Marc Angrand) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant