UniCredit a vendu 10% de sa filiale polonaise Pekao

le , mis à jour le
0
    * UniCredit a vendu 10% de Pekao pour 749 millions 
    * Deuxième cession en deux jours après celle de 10% de 
FinecoBank 
    * Spéculations sur une possible mise en Bourse de HVB 
    * L'action UniCredit a gagné 13,45% sur la journée de mardi 
 
 (Actualisé avec la cession effective) 
    MILAN, 12 juillet (Reuters) - UniCredit  CRDI.MI  a levé un 
milliard d'euros mardi en vendant des participations 
minoritaires dans deux filiales, le nouvel administrateur 
délégué Jean-Pierre Mustier ayant décidé d'agir vite dès son 
entrée en fonctions pour renforcer le capital de la banque 
italienne. 
    La banque a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi avoir 
levé 749 millions d'euros en plaçant une participation de 10% 
dans sa filiale polonaise Pekao  PEO.WA , à une décote de 6% sur 
le cours de clôture de la séance précédente. 
    La première banque italienne avait annoncé lundi un examen 
stratégique et le placement de 10% d'une autre filiale, le 
courtier en ligne FinecoBank  FBK.MI , qui lui a rapporté 328 
millions d'euros. 
    UniCredit a nommé le 30 juin le Français Jean-Pierre Mustier 
à sa tête, un choix interprété par les investisseurs comme 
pouvant rapidement conduire au lancement d'une augmentation de 
capital de plusieurs milliards d'euros ainsi qu'à des cessions.  
    Lundi, la banque avait annoncé une revue stratégique de 
l'ensemble de ses actifs sous la responsabilité de Jean-Pierre 
Mustier, dans le but de renforcer le bilan et d'améliorer la 
rentabilité.  
    En Bourse, UniCredit a perdu près de 60% de sa valeur depuis 
le début de l'année, victime des difficultés de l'ensemble du 
secteur bancaire, européen en général et italien en particulier. 
Mardi, son cours a toutefois bondi de 13,45%. 
     
    UN COURTIER SALUE "DES DÉCISIONS AUDACIEUSES ET RAPIDES" 
    "Nous jugeons positif l'engagement de la nouvelle direction 
à s'attaquer aux faiblesses de la banque avec des décisions 
audacieuses et rapides sur les actifs de son portefeuille", a 
commenté le courtier italien ICBPI dans une note. 
    La vente de 10% de Fineco et de Pekao se traduit dans 
l'immédiat par une amélioration du ratio de solvabilité 
financière "Core Tier 1", qui passe à 10,7% contre 10,5% fin 
mars.  
    UniCredit, qui détient maintenant 40,1% de Pekao, a précisé 
avoir accepté une période d'incessibilité de 90 jours.  
    Pour autant, "cette décision rend plus probable la vente de 
la totalité de la participation d'UniCredit dans Pekao", a 
déclaré une source financière à Varsovie. Une autre source 
polonaise a jugé qu'UniCredit pourrait ramener ultérieurement sa 
participation autour de 33%. 
    UniCredit a déclaré n'avoir rien à ajouter au communiqué 
publié auparavant sur le placement de titres Pekao. 
    La banque polonaise pourrait intéresser l'assureur public 
PZU  PZU.WA , dont le directeur général a déclaré le mois 
dernier que son groupe étudierait toute opportunité 
d'acquisition dans le secteur bancaire, Pekao comprise. 
    Le gouvernement polonais affiche sa volonté de renforcer la 
place de l'Etat dans le secteur bancaire, dont 60% sont pour 
l'instant aux mains d'investisseurs étrangers. 
    Le lancement de la revue stratégique d'UniCredit a par 
ailleurs alimenté les spéculations en Allemagne sur la 
possibilité d'une introduction en Bourse de HVB, la filiale 
allemande du groupe, même si le groupe italien a souligné lundi 
qu'elle était d'un intérêt stratégique.  
 
 (Agnieszka Flak, avec Marcin Goclowski à Varsovie et Alexander 
Hübner à Francfort; Marc Joanny pour le service français, édité 
par Marc Angrand) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant