Unicaja et Banco Ceiss fusionnent avec l'aide de l'Etat

le
0
UNICAJA ET BANCO CEISS FUSIONNENT AVEC L'AIDE DE L'ETAT
UNICAJA ET BANCO CEISS FUSIONNENT AVEC L'AIDE DE L'ETAT

MADRID (Reuters) - Le fonds espagnol de restructuration bancaire (Frob) va verser jusqu'à 319 millions d'euros d'aide publique à la banque Unicaja pour lui permettre de reprendre sa concurrente Banco Ceiss et éviter ainsi une nationalisation de cette dernière.

Cette décision, annoncée mardi soir, est la deuxième du genre en quelques semaines. En décembre, le Frob avait déjà accordé des garanties d'un montant de 800 millions d'euros à la banque vénézuélienne Banesco pour l'aider à reprendre NCG Banco, une banque de Galice. Les analystes pensent que le fonds public devra aussi y aller de sa poche pour céder Catalunya Banc, autre établissement sous son contrôle.

Le secteur bancaire espagnol, passé de 45 banques il y a cinq ans à seulement 14 aujourd'hui, a été renfloué en 2012 par 42 milliards d'euros de fonds européens après avoir été mis en difficulté par l'éclatement de la bulle immobilière.

Unicaja n'avait pas fait appel à des fonds publics pendant la restructuration du secteur alors que Ceiss a reçu une injection de capitaux de 600 millions d'euros.

Les deux banques négociaient leur fusion depuis deux ans mais les discussions achoppaient sur l'indemnisation des clients de Ceiss qui avaient perdu leurs économies en investissant dans des actions préférentielles de la banque, un produit financier complexe et finalement toxique que l'établissement n'avait pas hésité à conseiller aux particuliers.

Jesus Aguado et Julien Toyer, Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant