Unédic : le trou de l'assurance chômage va se creuser en 2015

le
2
Unédic : le trou de l'assurance chômage va se creuser en 2015
Unédic : le trou de l'assurance chômage va se creuser en 2015

Davantage de chômeurs et davantage de déficit pour l'assurance chômage : l'Unédic, organisme gestionnaire du régime, voit rouge pour l'année 2015. Malgré une légère reprise de la croissance de 0,8 % prévue en 2015, alors que le gouvernement table sur 1%, la courbe du chômage ne devrait pas s'inverser. Selon ses dernières projections, l'Unédic prévoit même une hausse du taux de chômage à 10,3 % en métropole fin 2015, contre 9,9 % actuellement. En conséquence, le nombre de chômeurs sans aucune activité (la «catégorie A» de Pôle emploi) devrait s'établir dans un an à 3,6 millions de personnes, contre un peu moins de 3,5 millions actuellement, soit 104 000 de plus. Et si l'on tient compte des chômeurs ayant une activité réduite (catégories B et C), le nombre total d'inscrits à Pôle emploi pourrait atteindre 5,4 millions de peronnes...

L'économie va créer insuffisament d'emplois au deuxième trimestre. François Hollande qui présentera, lundi, ses voeux au monde économique, va devoir revenir sur ce mauvais présage. « Est-ce que 1 % de croissance suffit pour réduire le chômage en France ? Non, parce qu'en France, la population active augmente », avait-il déclaré en déplacement à Bruxelles. Sur France Inter, le président de la République avait reconnu une «responsabilité». «Je suis président de la République, je ne vais pas dire : c'est la faute de l'étranger, de la crise», avait-il insisté, se disant à prendre «tous les risques» pour inverser la courbe du chômage et mettre en avant les réformes engagées : pacte de responsabilité, loi Macron...

Même si l'Unedic estime que l'économie va recréer de l'emploi à partir du deuxième trimestre, la masse salariale progresserait à un rythme ralenti (+0,7%), du fait de la faible inflation. Ainsi, les recettes de contributions augmenteraient de seulement +1,1%. Parallèlement, du fait de la hausse continue du chômage, les dépenses d'indemnisation vont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2286010 le dimanche 18 jan 2015 à 09:00

    La politique d'assistance de nos dirigeants socialistes, qui n'ont jamais vécu autrement que par des subsides étatiques, est à son summum. Quand ils vont tomber de l'échelle, la France qui se lève tard va être entrainée dans la chute...

  • frk987 le samedi 17 jan 2015 à 10:52

    Suffit d'augmenter les cotisations ou bien la dette....vieille méthode socialo......qui règle tous les problèmes !!!!