Une vidéo fait encore monter la tension dans le Sud-Est turc

le
0

ANKARA, 5 octobre (Reuters) - Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a condamné lundi la diffusion sur internet d'une vidéo censée montrer le cadavre d'un militant séparatiste kurde traîné par un véhicule blindé de la police dans les rues d'une localité du sud-est du pays. "C'est inacceptable de traiter de cette façon un cadavre, même si c'est celui d'un terroriste", a-t-il dit, sans toutefois confirmer l'authenticité de la vidéo et des photographies diffusées sur Twitter. Les images, dont certaines sont apparemment prises de l'intérieur du véhicule blindé, ont été filmées dans la province de Sirnak, où les forces gouvernementales et les combattants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) s'affrontent depuis la fin du cessez-le-feu en juillet. Selon le parti pro-kurde HDP (Parti démocratique des peuples), la victime est le beau-frère d'un de ses députés. "Le ministère de l'Intérieur (...) va mener une enquête approfondie, non sur l'incident lui-même mais sur la manière dont il a été présenté au monde", a ajouté Ahmet Davutoglu sur la chaîne de télévision HaberTurk. Des avions turcs ont bombardé lundi des positions du PKK près de la ville turque de Semdinli, et les opérations terrestres se poursuivent contre les séparatistes. Deux soldats ont été tués à Gaziantep et à Osmaniye. (Jonny Hogg, Ercan Gurses et Gulsen Solaker à Ankara, Ayla Jean Yackley à Istanbul; Guy Kerivel pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant