Une vidéo de l'Etat islamique menace la Malaisie d'attentats

le
0
    KUALA LUMPUR, 25 janvier (Reuters) - Une vidéo de la branche 
malaisienne de l'Etat islamique menaçant la Malaisie d'attentats 
a été mise en ligne quelques heures après l'annonce de 
l'arrestation de sept hommes soupçonnés d'appartenir à 
l'organisation sunnite fondamentaliste. 
    Selon la police, la vidéo, qui montre des membres du groupe 
Katibah Nusantara parlant sous le logo de l'EI, est la première 
de l'Etat islamique en Malaisie. 
    "Cette menace est très réelle et mon gouvernement la prend 
très au sérieux", a déclaré le Premier ministre malaisien Najib 
Razak lors d'une conférence sur l'extrémisme. "C'est un défi 
auquel nous devons faire tous face dans le monde. Nous sommes 
loin d'être immunisés contre ce danger en Malaisie." 
    La police a annoncé dimanche l'arrestation de sept membres 
d'une cellule de l'EI soupçonnée de préparer des attentats dans 
le pays. Les suspects sont des Malaisiens âgés de 26 à 50 ans. 
Parmi les articles saisis lors des perquisitions, figurent des 
balles, des livres sur le djihad, des drapeaux de l'EI et des 
vidéos de propagande.   
    En outre, trois Malaisiens qui tentaient d'entrer en Syrie 
pour rejoindre l'EI ont été arrêtés ce mois-ci, a indiqué le 
Premier ministre. 
    La vidéo qui a fait son apparition sur internet met en garde 
la Malaisie contre la répression des partisans de l'EI. On y 
voir deux Malaisiens basés en Syrie, raconte Ayob Khan Mydin 
Pitchay, directeur de l'unité antiterroriste de la police. 
    "Ils menacent de faire un attentat si la police n'arrête pas 
les arrestations et ne libère pas les détenus immédiatement", a 
déclaré Ayob Khan Mydin Pitchay. 
    Cette vidéo montre que les djihadistes deviennent plus 
organisés en Malaisie, ajoute-t-il. 
    "Peut-être n'avaient-ils pas avant de lien direct avec l'EI, 
mais, maintenant, ils en ont un. Aussi peuvent-ils utiliser le 
logo de l'EI pour leurs vidéos." 
    Katibah Nusantara, le groupe qui semble être à l'origine de 
la diffusion de la vidéo, serait dirigé par Bahrun Naim, un 
Indonésien présenté comme le cerveau des attentats du 14 janvier 
à Djakarta qui ont fait huit morts.   et   
    Selon la police indonésienne, Bahrun Naim agit de Rakka, 
capitale de fait de l'Etat islamique en Syrie. 
    Reuters n'a pu authentifier la vidéo de façon indépendante. 
    "Si vous nous attrapez, nous ne ferons que croître en 
nombre, mais si vous nous laissez exister, nous nous 
rapprocherons de notre but de ramener le régime du califat", 
affirme un message de la vidéo, selon un journal malaisien. (http://bit.ly/23mzq4H) 
 
 (Rozanna Latiff; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant