Une vidéo de Daech montre un enfant exécutant deux otages

le
1
Une vidéo de Daech montre un enfant exécutant deux otages
Une vidéo de Daech montre un enfant exécutant deux otages

Le groupe jihadiste de l'État islamique (EI) a diffusé mardi une vidéo montrant un jeune garçon exécutant avec un pistolet deux hommes accusés de travailler pour le FSB (les services de renseignements russes). La scène est tournée à grand renfort de ralentis et à l'aide de plusieurs caméras. A moins d'un montage très bien réalisé, ce qui est possible compte tenu des moyens techniques dont dispose Daech, tout laisse penser que c'est bien l'enfant qui tue les deux otages. Ces derniers, à genoux et mains liées dans le dos reçoivent une balle dans la tête et s'écroule. L'exécution est précédée par l'interrogatoire des deux hommes, présentés comme des agents ayant tenté d'infiltrer l'EI en Syrie. Titré en anglais «Découverte d'un ennemi intérieur», la vidéo est commentée en russe et dure 7 minutes.

Le premier des deux otages interrogés dit être un citoyen kazakh. Il affirme avoir été recruté par le FSB pour se rapprocher d'un combattant de l'EI, dont le nom n'est pas donné. Le second, dont la nationalité n'est pas révélée mais qui dit avoir travaillé auparavant pour la même agence de rensignement en Russie, déclare avoir été chargé de tuer un combattant de l'EI qu'il ne nomme pas. Les deux hommes déclarent qu'il leur a été demandé de collecter et de transmettre des informations sur les membres de l'EI en Syrie. Après les interrogatoires, la vidéo est coupée pour reprendre sur une scène extérieure où l'on voit un combattant de l'EI en treillis, portant une barbe, debout à côté d'un jeune garçon armé d'un pistolet. L'homme récite des versets religieux et déclare que les deux hommes «sont détenus par des lionceaux du califat» autoproclamé par l'EI.

L'enfant porte des cheveux mi-longs et est vêtu d'un gilet noir et d'un treillis militaire. Après avoir abattu les deux victimes d'une balle dans la tête, il tire à plusieurs reprises sur leurs corps gisant au sol. A la fin du montage, le garçon ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7360510 le mardi 13 jan 2015 à 18:49

    si l'enfer existe, il doit ressembler à cela, c'est abject