Une victoire anecdotique

le
0
Une victoire anecdotique
Une victoire anecdotique

La France l'emporte face à l'Allemagne (2-0) vendredi. Au même moment, des attaques ont eu lieu à Paris, et des explosions se sont produites près du Stade de France.

France 2-0 Allemagne

Buts : Giroud (45+1e), Gignac (86e) pour la France

Le football paraît dérisoire dans ces instants-là. Pourtant, un match avait bien lieu ce vendredi soir, entre deux adversaires historiques qui ont appris à régler leurs différends sur un terrain de football, et pas ailleurs. Il y a cent ans, Français et Allemands se battaient dans les tranchées de la bataille de Champagne. Un siècle plus tard, c'est sur le bourbier du Stade de France que les deux pays s'affrontent. Les Bleus ont pris leur revanche sur la Nationalmannschaft qui les avait éliminés du Mondial 2014. Il faut dire que les Allemands se présentaient sans leurs meilleurs éléments : Özil, Kroos ou encore Reus manquaient à l'appel de Joachim Löw. À leur place, des seconds couteaux (Gómez, Ginter, Rüdiger), et le capitaine Schweinsteiger au milieu d'un 3-5-2 quelque peu bancal. La France, elle, est évidemment privée de Mathieu Valbuena et Karim Benzema, mais il semble qu'il faille s'y habituer. Didier Deschamps aligne donc un milieu Diarra – Matuidi – Pogba, et titularise Giroud en pointe, avec Griezmann et Martial à ses côtés.

Tout cela est peut-être prometteur, mais la première demi-heure est des plus calmes... Quand deux détonations retentissent dans la nuit de Saint-Denis. À ce moment-là, personne ne se doute qu'un drame est en train de se produire. Côté football, Lassana Diarra commande le milieu de terrain, tandis que les rares attaques de la Nationalmannschaft sont initiées par un Julian Draxler inspiré. En fin de période, le match s'emballe et les occasions s'enchaînent. En l'espace de dix minutes, Müller place une demie-volée au-dessus (33e), avant que Mario Gómez ne trouve le petit filet (37e) puis frappe de peu au-dessus (43e). Pogba, Giroud et Griezmann combinent avant que le dernier n'écrase sa frappe (40e), puis Giroud centre dans le dos de l'attaquant de l'Atlético Madrid (42e).

Il fallait un Martial pour débloquer la situation. Servi sur une passe longue de…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant