Une véritable ruée sur les billets en euros

le
2
DÉCRYPTAGE - La BCE estime que la quantité des euros utilisés en dehors du territoire de l'Euroland est comprise entre 20% et 25%

Les Cassandre avaient prétendu qu'il ne passerait pas Noël 2011. Et les paris sur son effondrement font toujours les délices des bookmakers de Londres pour 2012. Un sacré millésime: il correspondra au centième anniversaire du naufrage du Titanic. Même Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), n'exclut pas formellement sa disparition (pour la juger catastrophique), alors que son prédécesseur qualifiait l'hypothèse d'«absurde». C'est pourquoi, dans ce concert de lamentations, la cote d'amour qui entoure les billets en euros fait chaud au cœur. Ses coupures représentent des ponts et des fenêtres au lieu de célébrer les grands hommes du continent européen, comme c'est partout l'usage ailleurs. Elles sont apparues pour la première fois il y a tout juste dix ans. Or, en l'espace d'une décennie, l'euro est devenu la première monnaie fiduciaire au monde.

Il distance largement le dollar américain. Selon la BCE, qui tient un décompte hebdomad

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1536910 le lundi 2 jan 2012 à 16:03

    en turquie on paye plus facilement en euros que dans la monnaie locale

  • pfy le lundi 2 jan 2012 à 15:58

    Evident! les tenants du dollar ne veulent pas de l'Euro ! Abolir la suprématie du dollar c'est la solution finale !!

Partenaires Taux