Une vague chaviste déferle sur Caracas

le
0
En l'absence d'Hugo Chavez, malade, ses partisans ont montré leur force.

Envoyé spécial à Caracas

Dès 10 heures du matin, ce jeudi 10 janvier, l'avenue Urdaneta du centre-ville de Caracas, aux abords du palais présidentiel de Miraflores, est pleine d'une foule joyeuse. «Je suis là pour dire au président: nous t'attendons commandant!», s'écrit Umberto. Les manifestants brandissent des drapeaux vénézuéliens, des photos d'Hugo Chavez et des pancartes: «Je viens prêter serment, nous sommes tous Chavez.» Alberta, la vingtaine rayonnante sous sa casquette rouge de PDVSA, explique: «Nous sommes là pour défendre la patrie, la Constitution et la révolution!» Les syndicats de la compagnie pétrolière nationale PDVSA ont annoncé que plus de 15.000 membres de leurs troupes seraient présents aux abords du palais de Miraflores.

La veille, la cour constitutionnelle du Tribunal suprême de justice vénézuélien (TSJ) a tranché: pour assurer «la continuité ad...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant