Une usine papetière redémarre après une pollution

le
0
RÉOUVERTURE DE LA PAPETERIE À BIGANOS APRÈS UNE POLLUTION
RÉOUVERTURE DE LA PAPETERIE À BIGANOS APRÈS UNE POLLUTION

BORDEAUX (Reuters) - Le préfet de la Gironde a autorisé jeudi le redémarrage de l'usine papetière Smurfit-Kappa de Biganos (Gironde), à l'arrêt depuis le 5 juillet après la rupture d'une cuve contenant 3.500 m3 de liqueur noire dont une partie s'était déversée dans un cours d'eau.

Après sept semaines d'arrêt, durant lesquelles les 410 salariés ont été affectés à des tâches d'entretien et de maintenance et ont bénéficié de formations, l'usine va progressivement redémarrer et devrait pouvoir recommencer à produire en deux à trois jours, selon un porte-parole de la direction.

"Nous avons fait application du principe de précaution de manière à ce que le démarrage puisse s'effectuer dans des conditions de sécurité maximale", a indiqué le préfet Patrick Stefanini lors d'une conférence de presse.

Le 5 juillet, une cuve en service depuis 1970 avait relâché une centaine de m3 de cette liqueur noire composée de jus de cuisson du bois et de soude caustique dans le Lacanau, un affluent de la Leyre, unique source d'eau douce du Bassin d'Arcachon.

Depuis cet accident, les autorités ont imposé aux dirigeants de l'usine des mesures d'éliminations des rejets et l'arrêté de reprise fait état d'obligations importantes en matière de sécurité.

Les pêcheurs et les ostréiculteurs du bassin d'Arcachon ont déposé plainte contre la direction de l'usine après l'accident du 5 juillet.

Claude Canellas, édité par Yann Le Guernigou

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant