Une trentaine de civils tués dans un bombardement aérien au Nigeria

le
0

NIAMEY, 18 février (Reuters) - Une trentaine de civils ont été tués par une bombe larguée par un avion non identifié sur une localité nigériane proche de la frontière avec le Niger, a-t-on déclaré mercredi de sources militaires. Deux responsables militaires présents dans la ville nigérienne de Bosso, où se massent des troupes du Tchad et du Niger en préparation d'attaques contre Boko Haram, ont indiqué que le bombardement avait eu lieu de l'autre côté de la frontière, dans une village du secteur d'Abadam, dans l'Etat nigérian de Borno. "Nous ne savons pas à qui appartient cet avion. Les victimes sont des habitants qui étaient réunis pour une cérémonie mais qui ont été pris pour des terroristes", a-t-on dit de source militaire. "Une trentaine de personnes sont mortes". Une deuxième source militaire à Bosso, ville à une vingtaine de kilomètres du lieu du bombardement, a confirmé les informations sur cet incident. Boko Haram, qui cherche à créer un émirat dans le nord-est du Nigeria, a tué 10.000 personnes dans la région l'an dernier, et a lancé récemment des attaques transfrontalières, comme dans l'Extrême-Nord du Cameroun ou à Diffa au Niger. Le Nigeria, le Tchad, le Cameroun, le Niger et le Bénin mettent sur pied actuellement une force conjointe de 8.700 hommes en vue d'une offensive contre Boko Haram. (Abdoulaye Massalaki; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant