Une taxe pour financer le très haut débit

le
0
Dans son rapport, le sénateur Hervé Maurey propose entre autres de prélever 0,75 euro par mois sur les abonnements mobiles et Internet pour financer les infrastructures.

C'est l'objectif fixé par Nicolas Sarkozy: en 2025, tous les Français devraient profiter d'un accès Internet à très haut débit. Il sera au moins cinq ou dix fois plus rapide que l'accès haut débit dont jouissent aujourd'hui 32,8 millions de Français grâce au câble ou à l'ADSL et permettra de profiter de nouveaux services multimédias. Mais, pour cela, il faut renouveler les infrastructures. Le coût est estimé à 30 milliards d'euros.

Face à l'enjeu, et pour s'assurer que le très haut débit soit déployé à travers l'ensemble du territoire et non réservé aux seules métropoles, l'État s'est engagé à mettre la main au portefeuille. Reste à déterminer l'origine des ressources publiques qui permettront de financer le très haut débit en France. C'était l'objet du rapport «Réussir le déploiement du très haut débit: une nécessité pour la France», du sénateur Hervé Maurey, remis mardi au premier ministre.

«En 2025, 98% de la population française devrai

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant