Une taupe du FBI à la Fifa !

le
0
L'ex-membre du comité exécutif de la Fifa Chuck Blazer aurait coopéré avec le FBI pour faire tomber pour corruption des cadres de la Fifa.
L'ex-membre du comité exécutif de la Fifa Chuck Blazer aurait coopéré avec le FBI pour faire tomber pour corruption des cadres de la Fifa.

Échange de bons procédés. Contre l'abandon de poursuites le concernant, Chuck Blazer, membre du comité exécutif de la Fifa de 1996 à 2013, aurait accepté un deal du FBI : espionner ses supérieurs pour faire avancer une enquête sur des faits présumés de corruption.

C'est en tout cas ce qu'assure ce mardi le quotidien américain New York Daily News. Il faut dire que Blazer était l'objet d'une enquête de l'administration fiscale américaine pour des impayés d'impôts colossaux et risquait la prison. C'est notamment le loyer de son appartement de Central Park - 18 000 euros mensuel ! - qui aurait mis la puce à l'oreille de l'IRS.

Roman d'espionnage...

Pour l'anecdote, les méthodes de Blazer étaient dignes des grands romans d'espionnage : un rendez-vous dans des palaces londoniens, microphone sur le porte-clés. Beaucoup de conversations avec les membres du comité exécutif de la Fifa y seraient passées. Alexey Sorokin, représentant de la candidature de la Russie pour la Coupe du monde 2018, et Frank Lowy, directeur de la candidature australienne pour 2022, en auraient fait les frais.

Quoi qu'il en soit, l'aide clandestine de celui qui fut également, jusqu'en 2012, secrétaire général de la CONCACAF (confédération Amérique centrale-Amérique du Nord) aurait permis de récolter une mine d'informations permettant de faire éclater les scandales pour corruption de la Fifa dans les années 2000, des Caraïbes à Moscou en passant par...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant