Une statue met la Bourse de Milan en émoi

le
0
Le président de l'autorité qui supervise la place financière menace de délo­caliser l'assemblée annuelle de son institution, si l'?uvre n'est pas enlevée.

À Rome


L'œuvre qui devait être enlevée le 4 janvier, restera en place jusqu'au 30 septembre prochain. Crédits photo : GIUSEPPE CACACE/AFP

Un bras de fer singulier oppose les autorités de la Bourse de Milan à la mairie de cette ville à propos d'un doigt. Ou plus exactement d'un poing fermé, le majeur tourné vers le ciel, dans un geste assez vulgaire de défi. Ce poing, en pur marbre blanc de Carrare, haut de onze mètres, ne passe pas inaperçu. D'autant qu'il a été posé juste devant le palais Mezzanotte, le temple du marché financier italien. L'outrance est évidente, et le fait que son auteur, Maurizio Cattelan, l'ait baptisé L.O.V.E. (liberté, haine, vendetta et éternité) n'a fait qu'attiser la colère de ses détracteurs. Circonstance aggravante, le jour de la Saint-Valentin, un collectif d'artistes a trouvé de bon goût de lui passer un anneau de fiançailles au doigt. Installée le 24 septembre dernier, cette œuvre, qui a coûté la bagatelle

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant