Une station de ski veut interrompre ses activités l'hiver à cause du réchauffement climatique

le
0
Le réchauffement climatique entraîne une baisse constante des précipitations neigeuses depuis trois décennies.
Le réchauffement climatique entraîne une baisse constante des précipitations neigeuses depuis trois décennies.
La hausse du thermomètre mondial frappe déjà les Alpes, comme en témoigne le recul de certains glaciers, notamment en Suisse, et pourrait sérieusement menacer l'économie locale.

Drouzin-le-Mont. Peu connue du grand public, cette station de Haute-Savoie jusqu'ici sans histoire pourrait, à l'instar de sa voisine Abondance de 2007 à 2009, tirer un trait pur et simple sur le ski alpin.
En cause ? Le réchauffement climatique, que les Alpes commencent vraiment à sentir passer et qui, d'après l'Observatoire du changement climatique, s'est d'ores et déjà traduit par une baisse des précipitations neigeuses de 30 % en l'espace de trois décennies. De quoi assombrir nettement les perspectives des petites stations, économiquement et logistiquement moins bien armées que les Courchevel, Megève, Tignes et autres Val-d'Isère, sachant que le ski demeure une « activité économique irremplaçable » aux dires de Gilbert Blanc-Tailleur, président de l'Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM), cité par nos confrères de l'AFP.
Et le président de Domaines skiables de France Laurent Reynaud, également interrogé par l'Agence, de renchérir : « Les remontées mécaniques créent des emplois difficilement substituables. La fermeture fait courir le risque de la désertification. » Plus pessimiste encore, le sous-préfet de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) Jean-Yves Morrachini, lequel a approuvé la démarche du maire du Biot (NDLR : La commune
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant