«Une société qui suscite la crainte, pas l'espoir»

le
0
INTERVIEW - Pédopsychiatre, le Dr Stéphane Clerget explique le suicide des jeunes enfants. Il est l'auteur de Le pédopsy de poche et La réussite à l'école, une question d'amour .

LE FIGARO. - Comment, dans l'innocence de l'âge, peut-on imaginer se donner la mort?

Stéphane CLERGET. - Les tout petits sont des cas à part, très rares, et toujours marqués par des dépressions profondes dues aux ruptures survenues dans la petite enfance. Quant aux pré-ados, ils vivent une tranche d'âge très particulière: plus enfants et pas encore adultes. Une période de transition violente, marquée par la rupture, le détachement, le remaniement. Ils coupent les ponts sans en créer d'autres pour s'amarrer à la vie, ce qui crée un vide profond qui les fragilise énormément. C'est sur ce terreau déjà bien lourd que, pour certains, peuvent s'ajouter des causes réactionnelles à l'environnement social ou familial et faire naître un désir de mort.

Ce n'est pas la première génération à devoir grandir et passer cette période, quels facteurs nouveaux interviennent dans ce phénomène?

Pourtant, c'est la première génération où cela se passe comme ça. Ils vivent

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant