Une société belge doit rendre 1,4 million d'aides à l'État

le
0
Le groupe belge Punch Metals International (PMI) n'a pas pu maintenir deux usines de l'Oise rachetées l'an dernier. Arnaud Montebourg lui demande de rembourser les aides perçues.

Faute d'avoir tenu ses engagements, un groupe belge va devoir rembourser un gros chèque d'aides versées par l'État français. Le fabricant de composants métalliques Punch Metals International (PMI) a fait l'acquisition en 2012 de deux usines de l'Oise: l'entreprise Juy de Crépy-en-Valois (120 salariés) et l'usine ex-Still de Montataire (180 salariés), pour 1 euro symbolique.

Ce dernier site, où étaient fabriqués des chariots élévateurs, devait redémarrer avec 65 emplois maintenus. La fermeture de l'usine, décidée en 2011, avait fait grand bruit: les salariés avaient séquestré deux dirigeants, et François Hollande leur avait rendu visite en avril 2012, pendant la campagne, promettant de faire «en sorte que le dossier Still soit prioritaire (...) pour avoir le meilleur plan de réi...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant