Une semaine pour en finir avec la surpêche et sauver nos recettes de poisson de Noël

le
0
Une semaine pour en finir avec la surpêche et sauver nos recettes de poisson de Noël
Une semaine pour en finir avec la surpêche et sauver nos recettes de poisson de Noël

De tous temps, manger du poisson a été associé aux évènements festifs pour, en quelque sorte, "marquer le coup" en remplaçant la viande quotidienne. Pourtant les plats de poisons qui étaient considérés comme un festin accessible au plus grand nombre comme la bouillabaisse Provençale ou la cotriade de Bretagne se retrouvent maintenant plus souvent sur les menus des restaurants plutôt haut de gamme que sur la table familiale.

La surpêche est passée par là; elle a sérieusement endommagé les stocks et mené à la ruine des pêcheries jadis florissantes et propulsé le prix du poisson vers le haut. Jusqu'à quand pourrons nous encore nous régaler d'une brandade de morue ou proposer une anchoïade le soir du nouvel an? Les seuls poissons que nous verrons seront-ils ceux en chocolat qui fleurissent dans les boutiques à Pâques ou ceux du premier avril?

Deux évènements majeurs vont aujourd'hui apporter une réponse à ce questionnement volontairement caricatural.

Ce mardi 18 décembre, notre ministre en charge de la pêche, Frédéric Cuvillier, va fixer, avec ses homologues européens les limites de captures qui seront applicables lors de la campagne 2013. C'est l'occasion ou jamais pour les ministres des pêches de faire preuve d'audace en fixant des quotas conformes aux recommandations scientifiques en la matière. Notre ministre doit prouver qu'il a bien à l'esprit les intérêts à long terme de la pêche française en apportant un soutien sans faille à

(...) Lire la suite de l'article
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant