Une semaine de Bourse - Mauvaise semaine sur les marchés

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens ont clôturé en net repli dans le sillage de Wall Street. Le CAC 40 a cédé 1,12% à 4 491,40 points tandis que l'EuroStoxx 50 a perdu 1,16% à 3 047,90 points. En cinq séances, ces deux indices ont abandonné 1,12% et 0,97%. De son côté, le Dow Jones perdait plus de 1% vers 17h30.

Incertaines en matinée, les Bourses européennes ont creusé leurs pertes à l'ouverture des marchés américains. Les investisseurs ont mal réagi aux propos du président de la Fed de Boston. Eric Rosengren, considéré par les observateurs, comme une "colombe", a estimé que la Fed ne devait pas attendre trop longtemps avant de resserrer sa politique monétaire afin d'éviter une surchauffe de l'économie américaine. Cette déclaration a relancé la spéculation sur une hausse plus rapide que prévu des taux d'intérêt de la Fed.

Les marchés actions ont également pâti de l'accès de faiblesse des cours du pétrole. Après avoir bondi de plus de 7% lors des quatre dernières séances, le prix du baril de WTI américain abandonne 2,5% à 46,42 dollars, sous le poids de prises de bénéfices.

A la Bourse de Paris, Airbus a signé la meilleure performance hebdomadaire du CAC 40 avec un gain de 4,59% grâce à la signature de plusieurs contrats au Vietnam d'une valeur totale de près de 6 milliards d'euros.

Le secteur financier a tiré son épingle du jeu (+2,72% pour Axa, +1,13% pour Crédit Agricole, +0,54% pour Société Générale, +0,23% pour BNP Paribas) soutenu par le statu quo de la BCE. Les opérateurs redoutaient de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire.

A l'autre bout du palmarès, Schneider Electric a accusé la plus forte baisse de la semaine (+5,46%) après avoir atteint en fin de semaine dernière son niveau le plus élevé depuis un an.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant