Une semaine de Bourse - Le CAC 40 a gagné 4% cette semaine malgré le Brexit

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens ont signé aujourd'hui leur quatrième séance consécutive de hausse après leur chute liée au Brexit. Le CAC 40 a terminé la journée sur une progression de 0,86% à 4 273,96 points, portant à 4,04% son gain hebdomadaire. La Bourse de Paris accuse cependant une baisse de plus 4% par rapport à sa clôture du 23 juin, dernière séance avant l'annonce des résultats du référendum britannique.

Dans le reste de l'Europe, la tendance est similaire. L'EuroStoxx 50 a gagné ce soir 0,57% à 2 881 points (+3,8% sur la semaine mais -5,3% depuis le 23 juin). La City s'est favorablement distinguée. Paradoxalement, le Footsie 100 avait effacé dès jeudi ses pertes liées au Brexit. En cinq séances, la Bourse de Londres affiche ainsi un bond de 7,2%.

La volonté affichée ces derniers jours par les principales banques centrales, Fed, BCE et bien sûr Banque d'Angleterre, de lutter contre les effets négatifs du Brexit sur la croissance européenne et les marchés financiers a rassuré les investisseurs.

Aujourd'hui, de bonnes statistiques ont conforté cet optimisme. En zone euro, l'activité manufacturière a connu en juin sa croissance la plus élevée depuis le début de l'année. L'indice PMI Markit du secteur s'est en effet établi à 52,8 en juin après 51,5 en mai. Si cette enquête a été réalisée en grande partie avant l'annonce du résultat du référendum britannique, elle laisse tout de même à penser que l'économie européenne pourra traverser la période agitée qui s'annonce sans retomber en récession.

Aux Etats-Unis également, l'activité manufacturière se porte bien. L'indice ISM a progressé à 53,2 après 51,3 le mois précédent, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 51,4.

A la Bourse de Paris, le palmarès du CAC 40 est dominé cette semaine par Nokia (+10,6%). L'équipementier télécoms a bénéficié en début de semaine de sa faible exposition au cycle européen puis jeudi d'une recommandation positive de Goldman Sachs. Considérées comme des valeurs défensives, Vivendi, Sanofi et Total, ont grimpé de 8,8%, 8,1% et 7,7%. A l'autre bout du classement, Capgemini a cédé 2,8%, pénalisé par sa forte présence au Royaume-Uni.

(P-J.L)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant