Une semaine de Bourse - La prudence l'emporte

le
0

(AOF) - Les marchés actions ont fini sur une note de prudence ce vendredi, dans le sillage de statistiques économiques dégradées en Europe. Clôturant avec un gain de 0,2% sur la semaine, le CAC 40 a gagné 0,11% à 4 381,1 points tandis que l'EuroStoxx 50 s'est adjugé 0,13% à 2 972,23 points, soit une hausse de 0,43% sur cinq jours. Même tendance à Wall Street, avec un indice Dow Jones qui s’apprête à finir la semaine en hausse de 0,14%.

Alors que la BCE a décidé un statut quo sur ses taux d'intérêt hier et a indiqué qu'elle serait prête à agir pour soutenir l'économie post-Brexit, les statistiques de ce jour en Europe ont signalé une dégradation de l'activité. La croissance dans le secteur privé de la zone euro a ainsi atteint un plus bas de 18 mois en juillet, selon une première estimation du bureau d'études Markit. L'indice des directeurs d'achat composite s'est replié en effet à 52,9 après 53,1 en juin. Même constat aux Royaume-Uni avec un indice du secteur privé qui est tombé à 47,7 en juillet, accusant un plus bas depuis avril 2009. Inférieur à 50, il signale une contraction de l'activité.

Ces mauvais indicateurs ont eu pour effet de raviver les craintes des investisseurs à propos de l'impact post-Brexit sur l'Europe.

Autre facteur négatif, la baisse du pétrole : le baril de Brent cède 1,28% à 45,6 dollars et le baril WTI perd 1,14% à 44,14 dollars vers 17h30. Ce repli de l'or noir a pénalisé logiquement les valeurs pétrolières, Technip (-2,25%) accusant la plus forte baisse de la Bourse de Paris.

Au chapitre des publications financières, Thalès (+3,44) s'est distingué, signant un nouveau record boursier à 79,69 euros après un premier semestre solide. Edenred (+2,16%) a également été soutenu par des perspectives encourageantes publiées dans le sillage de résultats semestriels supérieurs aux attentes. 

A l'envers du décor, TF1 a chuté de 9,38% après un premier semestre jugé décevant par les analystes qui ont réduit leurs prévisions de bénéfices sur le groupe. GTT n'a pas fait mieux, cédant 11,68% après avoir révisé à la baisse son objectif de chiffre d'affaires 2016.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant