Une semaine de Bourse - Japon et pétrole font plier les indices

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont fini en nette baisse cette semaine boursière écourtée, fragilisés par des statistiques inquiétantes pour la santé de l’économie japonaise et la baisse du pétrole. L’indice CAC 40 a perdu aujourd’hui 1,43% à 4 322,24 points et 0,2% en quatre séances. L’EuroStoxx 50 a cédé vendredi 1,72% à 2 953,28 points et 1,1% en 4 jours. A contrario, Wall Street a progressé, l’indice Dow Jones s’apprêtant à finir la semaine en hausse de 1,09%.

Les indices européens avaient déjà ouvert en net repli, pénalisés par plusieurs indicateurs japonais décevants. Selon une enquête de la Banque du Japon, la confiance des entreprises du secteur manufacturier est tombée en mars au plus bas depuis juin 2013. De plus, l'activité dans ce secteur s'est contractée en mars selon le bureau d'études Markit. L'indice des directeurs d'achat est passé de 50,1 en février à 49,1 en mars, son niveau le plus faible depuis plus de 3 ans.

Ces mauvaises statistiques ont inquiété les investisseurs, ce qui a bénéficié à l'euro. Il a servie de valeur refuge, pesant ainsi sur les actions européennes. Au plus haut du jour, la monnaie unique a atteint 1,1438 dollar, un niveau inédit depuis mi-octobre. L'euro a cependant ensuite reperdu ses gains, réduisant au passage la pression sur les indices européens, à la suite de plusieurs statistiques rassurantes pour l'économie américaine.

Les investisseurs ont en particulier pris connaissance de la création de 215 000 emplois en mars, un chiffre supérieur au consensus Reuters de 205 000. Le taux de chômage est, lui, remonté à 5%, mais reste proche de son plus bas de 8 ans de février : 4,9%. Ces données confortent le scénario d'une remontée graduelle des taux de la Fed.

La poursuite de la baisse du pétrole a également contribué à affaiblir les Bourses européennes. Le Baril de Brent reculait de 3,47% à 38,62 dollars alors que l'Arabie saoudite a indiqué qu'elle ne gèlerait pas sa production si l'Iran ne faisait pas de même.

Dans le sillage de l'or noir, Total a perdu 3,18% aujourd'hui. Le secteur des télécoms a connu une semaine difficile alors qu'aucun accord n'a pour l'instant été trouvé pour un rachat de Bouygues Telecom par Orange. Bouygues a cédé plus de 4% en 4 séances.

En revanche, ArcelorMittal a affiché la plus forte hausse hebdomadaire du CAC 40 avec un gain de plus de 13% en raison de spéculations sur une concentration du secteur en Europe.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant