Une semaine chargée pour les valeurs bancaires

le
0

(lerevenu.com) - En Bourse, les jeux ne sont pas faits pour les banques pour 2014. Crédit Agricole et Natixis font figure de grands gagnants de l'année, avec des hausses respectives supérieures à 22% et 35%, loin devant Société Générale (en recul de 7 %) et BNP Paribas (-8%). Mais, si le palmarès ne sera sans doute pas bouleversé, les performances sont loin d'être figées. Plusieurs rendez-vous sont attendus dès cette semaine au niveau européen. Ils devraient alimenter la volatilité sur l'ensemble du secteur.

L'addition de l'Union bancaire. Le premier rendez-vous sensible aura lieu mardi 9 décembre avec la réunion des ministres européens des finances. Réunis à Bruxelles, ils vont devoir finaliser le mode de calcul des contributions au fonds de résolution bancaire, une des briques essentielles de l'Union bancaire. Ce fonds sera doté de 55 milliards d'euros d'ici à 2022. Il doit, le cas échéant, permettre de financer la fin en bon ordre d'une banque défaillante. Sans recourir à l'argent du contribuable.

Les banques françaises renâclent. De fait, l'addition s'annonce salée pour les banques françaises. Elles devront financer 29% de la somme, soit près de 16 milliards d'euros. Or, elles font valoir qu'elles ne représentent «que» 21% des actifs bancaires pondérés par les risques et 25% des bilans bancaires en Europe. Leurd

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant