Une sécheresse américaine sur fond de baisse des stocks de soja

le
0

(Commodesk) Les craintes s'accentuent sur le soja américain, alors que la sécheresse touchait jusque-là essentiellement le maïs. La floraison du soja est avancée à 66% selon le département américain de l'Agriculture (USDA), et est nettement en avance par rapport à la moyenne des cinq dernières années, à 42% à la même date. Or, au stade végétatif, qui précède la floraison, les plants sont encore robustes et peuvent supporter la sécheresse ; mais dans les semaines suivant l'apparition des fleurs, une quantité d'eau insuffisante peut fortement amoindrir les rendements.

Dans son rapport du 11 juillet, l'USDA revoyant à la baisse ses prévisions de récoltes américaines, à 83 millions de tonnes contre 87,2 dans ses prévisions de juin pour la campagne 2012-2013. Malgré quelques pluies éparses ces derniers jours, aucune amélioration sensible n'est attendue pour l'instant et la sécheresse, qui touchait jusque-là principalement les champs du Midwest, s'étend progressivement, mettant en danger de nouvelles zones de cultures. Dans un rapport du 16 juillet, l'USDA estimait à 34% la part des cultures de soja de condition « bonne » à « excellente », contre 64% l'année dernière. Pour le moment, les principaux Etats touchés sont l'Illinois, l'Indiana, le Kansas, le Kentucky et le Missouri.

Il est encore trop tôt pour savoir comment les cultures de soja s'en sortiront, contrairement au maïs dont on sait désormais que les rendements seront fortement amoindris. Mais cette incertitude intervient dans un contexte extrêmement tendu sur les oléagineux, avec des stocks des pays exportateurs en chute libre.

L'Argentine et le Brésil, après une récolte très faible cette année (comptabilisés dans la campagne mondiale 2011-2012), ont exporté en masse ces derniers mois, les Etats-Unis n'ayant que peu de stocks disponibles. De fait, habituellement, compte tenu des dates de récoltes, les importateurs se tournent plus vers l'Amérique du Sud entre mai et octobre, et vers les Etats-Unis entre novembre et avril.

Mais étant donné la rapidité d'écoulement des stocks disponibles en Argentine et au Brésil, déjà relativement peu abondants, la récolte américaine, en octobre-novembre, sera sous pression. Si les rendements s'avéraient fortement touchés par la sécheresse, les stocks mondiaux pourraient s'effondrer à des niveaux exceptionnellement bas avant la prochaine récolte en Amérique du Sud, à partir de mars 2013.

En attendant, les prix élevés (à plus de 16 dollars le boisseau depuis 10 jours) pourraient orienter la demande mondiale à la baisse. Mais l'élasticité n'est pas infinie et, surtout, les récoltes des autres oléagineux substituables au soja, comme le colza et le tournesol, ne sont pas fameuses non plus.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant