Une séance pour rien à Paris

le
0
DR
DR
(lerevenu.com) - Wall Street s'affiche de son côté en ordre dispersé pour le moment, après la publication inquiétante de Caterpillar (résultats plus faibles que prévu et "warning") et les indicateurs économiques inférieurs aux attentes de la Fed de Chicago et de la National Association of Realtors.

ECO/DEVISES

L'indice d'activité nationale américaine dévoilé ce jour par la Fed de Chicago est ressorti à -0,23 pour le mois de mars 2013, contre un niveau révisé à +0,76 pour le mois de février (+0,44 précédemment estimé). Négatif, l'indicateur montre une croissance inférieure à la tendance historique.

D'après la National Association of Realtors américaine ce lundi, les reventes de logements existants aux États-Unis pour le mois de mars 2013 sont ressorties sur un rythme de 4,92 millions d'unités, contre 5,03 millions de consensus et 4,95 millions pour le mois de février. Les reventes du mois de mars ont donc reculé de 0,6% en comparaison du mois antérieur. Sur un an, les ventes de logements existants sont cependant en progression de 10,3%. Le prix médian des logements a grimpé de 11,8% en comparaison de mars 2012, ce qui constitue sa plus forte progression depuis novembre 2005 en glissement annuel. Le prix médian atteint 184.300 dollars en mars 2013.

Non, le Japon ne fait pas la guerre des devises, il veut "arrêter la déflation et soutenir la demande intérieure"... Quant à l'Europe, elle est priée en substance de ne pas en rajouter en matière d'austérité. Dans le communiqué publié à l'issue de leur réunion, les ministres des Finances du G20, réunis à Washington, sont allés jusqu'à déclarer qu'ils ne jugeaient "pas nécessaire de donner des objectifs fixes de réduction des dettes nationales". En clair, les grands argentiers mondiaux s'inquiètent sérieusement d'une rechute de l'économie mondiale et donnent la priorité à la croissance plutôt qu'au désendettement à marche forcée.Le communiqué final demande aussi aux pays à "forts excédents commerciaux", c'est-à-dire l'Allemagne et la Chine, de relancer leur demande intérieure... Vis-à-vis de la Grande-Bretagne, qui menace de sombrer dans la récession pour la troisième fois depuis 2008, le message est encore plus clair : Londres est appelé à "ralentir le rythme de l'assainissement budgétaire si la croissance économique venait à devenir particulièrement faible", alors même que le déficit budgétaire risque d'atteindre 7% du PIB en 2013.

Concernant le Japon, le G20 Finances n'a finalement pas critiqué la politique du yen faible, malgré la grogne de certains pays, dont les Etats-Unis et la Russie... Le communiqué final souligne au contraire que "les initiatives politiques récentes du Japon ont pour but d'arrêter la déflation et de soutenir la demande intérieure", et non de faire de la dévaluation compétitive. Cette déclaration est interprétée avec soulagement ce matin au Japon, où l'indice Nikkei a bondi de 1,89%. Les investisseurs saluent ce qu'ils considèrent comme un signe d'approbation de la politique d'assouplissement monétaire du Japon, qui a déjà eu pour effet de faire plonger de 20% le yen par rapport au dollar en quelques mois.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,3047$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 88,5$ et le Brent s'affiche à 99,9$. L'once d'or se fixe à 1.423$.

VALEURS EN HAUSSE

* Natixis rebondit de 4,2%, soutenu par le relèvement à "surperformance" de la recommandation du Crédit Suisse. L'objectif de cours a été augmenté de 3,2 à 4,2 Euros.

* Accor est en hausse de 2,3%, soutenu par une note de Morgan Stanley. La banque américaine est passée de "pondération en ligne" à "surpondérer" sur le dossier.

* Renault (+2,3%). Le Groupe publiera son chiffre d'affaires des trois premier mois de l'année mercredi soir.

* Suez Environnement gagne 1,7%. Le groupe a bouclé son premier trimestre 2013 sur un chiffre d'affaires de 3,497 milliards d'euros, en contraction de -2,6% en données publiées comme en données organiques. Le résultat brut d'exploitation de la période ressort cependant en hausse de 0,8% (stable en données organiques) à 570 millions d'euros, matérialisant une marge de 16,3% contre 15,8% un an avant. Sur une base organique, la branche Eau Europe progresse de 3,4% à 1,04 milliard d'euros, tandis que le pôle Déchets Europe se contracte de -4,6% à 1,58 milliard d'euros, pénalisé par une baisse des volumes traités. Les activités Internationales sont en baisse de -5,7% à 870 millions d'euros. Pour le président Jean-Louis Chaussade, la performance de début d'année est "bonne" dans un contexte global difficile. La gestion serrée des coûts et la stratégie de recentrage sur quatre grands axes portent leurs fruits, selon le dirigeant. La dette nette de Suez ressortait à 7,616 milliards d'euros à fin mars dernier, un niveau que le management juge conforme à l'objectif d'afficher un ratio dette financière nette sur résultat brut d'exploitation de 3 fois environ.

* GDF Suez (+1,6%). GDF Suez a démenti les informations de la CGT selon lesquelles le géant de l'énergie pourrait supprimer plus de 4.000 emplois sur trois ans dans le cadre de son plan de réduction de coûts. Le plan "Perform 2015 va toucher toutes les branches et entreprises du Groupe (même celles qui sont très rentables). Le Groupe prévoit de supprimer 1.400 emplois par an, soit plus de 4.000 en trois ans. En premier lieu et d'après les calculs de la CGT, GDF SUEZ prévoit 1.200 suppressions au siège et dans les services partagés", affirmait le syndicat. "GDF SUEZ compte recruter 18.000 personnes en CDI, en France sur les 3 prochaines années. Il n'y a pas de suppression d'emplois dans le Groupe", peut-on lire sur le compte Twitter du groupe. Fin février, le groupe avait en effet annoncé ces embauches, tout en confirmant viser la mixité avec 25% de femmes cadres à horizon 2015.

* STM (+1,3%). Philips, Renesas et Infineon ont reçu une communication de griefs dans le cadre de l'enquête de la Commission européenne sur une possible entente dans le domaine des puces pour cartes à puces. STMicroelectronics et NXP ont de leur côté fait savoir qu'ils n'avaient pas reçu de notification, selon Bloomberg. En fin de matinée, la Commission européenne avait fait part de ses soupçons sur une fraude dans le secteur des fournisseurs de cartes à puce en Europe. Le régulateur a informé plusieurs sociétés de ses constatations préliminaires concernant la possibilité qu'ils aient participé à une entente. Cette communication des griefs ne préjuge pas de l'issue de l'enquête. Bruxelles soupçonne des comportements visant à maintenir des prix élevés. La Commission a dans un premier temps accepté d'étudier la possibilité de parvenir à une transaction avec les entreprises concernées, mais précise qu'elle a interrompu les discussions en raison de leur enlisement. La procédure normale en matière d'ententes poursuivra à présent son cours.

* Hermès International gagne 1%. Le premier trimestre de l'exercice 2013 a été marqué par une croissance un peu plus faible que précédemment, mais qui reste "à deux chiffres", malgré une base de comparaison élevée. L'activité horlogerie a été grevée par le ralentissement du marché chinois, tandis que la maroquinerie a vu sa croissance ressortir à 7,3%. Le trimestre s'est soldé par un chiffre d'affaires de 856,8 millions d'euros, en croissance de 10,3% en glissement annuel en données brutes, et de 12,8% à changes constants.

* Vinci gagne 0,2%. Le Groupement piloté par Vinci Concessions, en partenariat avec SHEMA (Groupe EDF), a été désigné par Voies Navigables de France (VNF) attributaire pressenti d'un contrat de partenariat pour le remplacement de 29 barrages manuels sur l'Aisne et la Meuse et la réalisation des équipements associés. Le contrat, d'une durée de 30 ans à compter de sa signature, porte sur la conception, le financement, la construction, puis l'exploitation, la maintenance et le gros entretien renouvellement (GER) de 29 barrages automatisés et de leurs équipements associés. Il comprend également la déconstruction des barrages à remplacer, ainsi que la remise à niveau, l'exploitation, la maintenance et le GER de 2 barrages déjà automatisés. En outre, il est prévu d'équiper plusieurs de ces barrages en microcentrales de production d'hydroélectricité.

* Société Générale gagne 0,9% avec Crédit Agricole (+1%).

VALEURS EN BAISSE

* Essilor recule de 1,5% après deux séances de rebond.

* Peugeot cède 1,4% malgré l'actualité du salon automobile de Shanghai. A cette occasion, la marque Peugeot a annoncé exposer la plus jeune et la plus vaste gamme de son histoire en Chine. Une gamme qui comprend les véhicules produits en Chine 308 tricorps, 408, 508 et la 3008 lancée en janvier 2013 et les voitures importées 4008 et coupé RCZ. En fin d'année, la gamme sera complétée par la nouvelle Peugeot 301, présentée en avant-première à Shanghai, qui viendra compléter l'offre de Peugeot au sein du très stratégique segment M qui représente plus de 50% du marché chinois. Au niveau commercial, Peugeot espère atteindre 400 concessionnaires d'ici la fin de l'année afin de couvrir 80% du territoire chinois. Au cours du premier trimestre 2013, Peugeot a facturé plus de 72.000 voitures en Chine, en croissance de 31% par rapport au premier trimestre 2012, dans un marché global en hausse de 18% sur la même période, établissant un nouveau record historique des ventes en Chine.

* Lafarge reperd 1,4%, après un rebond de 1,4% vendredi.

* EADS perd 1,3%. L'empennage vertical du premier A380 destiné à Qatar Airways a été peint aux couleurs de la compagnie dans les ateliers d'Airbus à Hambourg. L'assemblage du très gros porteur débutera d'ici la fin du mois. Il sera livré début 2014 au transporteur. Qatar Airways deviendra le 11ème client de l'appareil à réceptionner l'avion, dont il a commandé 10 exemplaires.

* Carrefour cède 1,2%. Qui veut de Darty ? Pas Carrefour apparemment, même si l'enseigne généraliste aurait étudié le dossier récemment, croit savoir ce matin 'Le Figaro', dans le cadre de sa stratégie de relance de ses ventes "non-alimentaires" en France. La conjoncture, le timing et le prix à payer auraient amené Georges Plassat à ne pas se risquer à reprendre la marque en cours de restructuration, qui a récemment annoncé la fermeture de ses 43 magasins espagnols d'ici la fin juin, pour supprimer un foyer de pertes récurrentes. Le conseil de Darty, Goldman Sachs, n'a pas officiellement de mandat de vente, rappelle le quotidien, mais il apparaît que la place a été sondée. Surtout, le fonds Knight Vinke, principal actionnaire avec 25% des parts, souhaiterait mettre fin à l'hémorragie pour ses comptes, lui qui a raté son pari de relancer le cours de bourse en imposant un sérieux recentrage. Darty n'a pas de quoi intéresser les investisseurs financiers actuellement, selon un spécialiste cité par 'Le Figaro', qui pense aussi qu'un industriel aurait à l'inverse quelques intérêts à se pencher sur le dossier. Une fusion avec le britannique Dixons est également évoquée.

* L'Oréal rend 0,9%. Le groupe de cosmétiques avait gagné 4,3% vendredi, profitant de revenus légèrement meilleurs que prévu en début d'année.

* Danone se replie de 0,1%, non sans avoir touché un peu plus tôt un pic historique à 59,07 euros par action. L'action a gagné 26% ces six derniers mois.

Finance Plus, édité par lerevenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant