Une révolution pour l'Église catholique

le
0
DÉCRYPTAGE - L'élection de François, jésuite sud-américain loué pour son intégrité et son austérité, marque une nette rupture avec les pontificats précédents.

Il était une fois la révolution. L'avènement du cardinal Bergoglio sur le siège de Pierre non seulement marque un tournant historique pour l'Église catholique, puisque c'est le premier pape latino-américain - il y a une évidence qui se passe de commentaire -, mais il exprime, avec la même force, un retour de balancier tout à fait imprévisible après les pontificats de Jean-Paul II et de Benoît XVI. En un mot, ce premier jésuite devenu pape tient plus de Paul VI et de Jean XXIII que de ses immédiats prédécesseurs... Même s'il ne faudrait pas l'enfermer dans la caricature d'un pape de gauche: il est d'une théologie très classique, notamment sur le plan de l'éthique, et d'une grande spiritualité ; mais il place très haut la dimension d'humilité, de fraternité et de pauvreté du christianisme.



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant