Une réunion sur la Syrie et l'Irak début juin à Paris

le
0

PARIS (Reuters) - La situation en Irak et en Syrie, où l'Etat islamique poursuit sa progression malgré les frappes aériennes de la coalition internationale, va faire l'objet d'une réunion début juin à Paris, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement.

Des groupes de travail ont été mis en place pour préparer cette réunion "sur une situation qui s'est sur le terrain militaire dégradée en Syrie et en Irak", a dit Stéphane Le Foll lors du compte-rendu du conseil des ministres, rapportant les propos tenus par Laurent Fabius.

Le chef de la diplomatie américaine John Kerry sera notamment présent, a-t-il précisé.

Selon l'ambassade d'Allemagne en France et une source diplomatique française, cette réunion se tiendra le 2 juin prochain. Elle devrait réunir quelque 24 ministres et organisations internationales.

Une coalition internationale, emmenée par les Etats-Unis, mène depuis août des frappes aériennes contre les positions irakiennes des djihadistes de l'Etat islamique qui ont pris le contrôle de vastes pans de territoire en Irak et en Syrie.

La prise par l'EI ce week-end de la ville de Ramadi, située à une centaine de kilomètres de Bagdad, a constitué un revers pour les frappes irakiennes qui ont fait appel à des unités paramilitaires chiites pour mener une contre-offensive.

En Syrie, les djihadistes se sont emparés d'environ un tiers de la ville de Palmyre, voisine du plus célèbre site archéologique de Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

"Le calendrier est opportun car il y a eu des développements positifs et négatifs" sur le terrain, souligne une source diplomatique française. "Les choses bougent en Syrie : le régime est en mauvaise posture, il perd du terrain, ce qui pousse à chercher une solution politique et relancer un processus sur la base de Genève 1, c'est-à-dire un gouvernement de transition et le départ d'Assad à un moment donné."

Concernant l'Irak, "la perte de Ramadi est un sujet de préoccupation très fort mais on discutera aussi des questions de gouvernement inclusif en Irak. La question de la reprise de Ramadi sera importante."

La question des combattants étrangers et de la lutte contre le financement du terrorisme devrait également être abordée.

(Elizabeth Pineau, John Irish et Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant