Une reprise économique fragile? sans investissement

le
0
Les économistes divergent sur le timide rebond de la croissance.

«L'éclaircie se confirme», a estimé l'Insee jeudi, en annonçant que la croissance atteindrait finalement 0,2% cette année en France (contre 0,1% prévu), permettant au produit intérieur brut (PIB) de renouer avec son niveau d'avant la crise de 2008. Parmi les principaux pays européens, seule l'Allemagne y est déjà parvenue. Aussitôt, le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, s'est félicité et s'est pris à envisager une croissance de l'économie supérieure à 0,9% du PIB l'an prochain (l'objectif inscrit dans le projet de loi de finances pour 2014), ajoutant que l'objectif d'inversion de la courbe du chômage «semble plus que jamais à portée de main».

Cette éclaircie sur le front de la croissance est-elle pérenne et la courbe du chômage peut-elle «durablement» s'inverser? Oui, rétorque Jean-Hervé Lorenzi pour qui ce sont des nouvelles «plutôt positives». Pour le président du Cercle des économ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant