Une représentation de "Richard III" fait débat en Angleterre

le
0
    LONDRES, 19 juillet (Reuters) - Une représentation de 
"Richard III" de Shakespeare prévue dans la cathédrale de 
Leicester, où la dépouille du roi a été enterrée en 2015, fait 
débat en Angleterre.  
    La pièce devait être jouée à guichets fermés mercredi soir 
en dépit des tentatives de la faire annuler.  
    Une pétition dans ce sens a recueilli environ 1.300 
signatures, faisant valoir qu'il était inapproprié de présenter 
l'oeuvre de Shakespeare si près du tombeau du souverain.     
    Richard III avait été enterré en la cathédrale de Leicester, 
dans le centre de l'Angleterre, lors d'une cérémonie grandiose 
retransmise en direct à la télévision, 530 ans après sa mort en 
1485 lors de la bataille de Bosworth. Son squelette avait été 
retrouvé par hasard en 2012 sous un parking de la ville. 
    Pour l'historien Philippe Langley, qui a joué un rôle clé 
dans l'identification des restes du souverain, "jouer la pièce 
infamante de Shakespeare si près de la tombe du roi est 
inapproprié et n'est pas un acte chrétien". 
    La controverse semble reposer sur le fait que le "Richard 
III" de Shakespeare est présenté comme un bossu cruel, sadique 
et tyrannique, responsable du meurtre de ses jeunes neveux. 
    Face à cette sinistre réputation, les partisans d'une 
réhabilitation de l'image de ce roi maudit de l'histoire 
d'Angleterre avancent que la pièce de Shakespeare n'était qu'une 
oeuvre de propagande, peu conforme à la réalité. 
    Elle fut écrite, assurent-ils, pour complaire à la dynastie 
des Tudor qui succéda à celle des Plantagenêt, dont Richard, 
mort à 32 ans, fut le dernier membre régnant. Un règne de 777 
jours. 
 
 (Luke Bridges, Gilles Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant