Une réforme ronflante pour chaque ministre de l'Éducation

le
0
«Grand débat» pour Bayrou, « lycée pour le XXIe siècle» et « le collège de l'an 2000» pour Allègre et Royal, «commission du débat national sur l'avenir de l'école» pour Fillon. La réforme annoncée de Vincent Peillon est une énième «grande concertation».

Quelle que soit la couleur politique de son ministre du moment, l'Éducation nationale est une habituée des projets de réformes, concertations ou comités théodules aux noms ronflants et quelque peu disproportionnés au regard des résultats finaux.

Le projet de loi que Vincent Peillon présente mercredi devant le Conseil des ministres entend carrément «refonder l'école de la République» après une énième «grande concertation» menée de juillet à octobre dernier. Sa promesse, un rien grandiloquente, vise à câliner les enseignants, «meurtris» par les suppressions de postes des années précédentes. Le projet de loi n'en est encore qu'aux balbutiements mais semble faire écho à la «commission Thélot» il y a dix ans....



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant