Une réforme du Conseil de sécurité de l'Onu nécessaire-Merkel

le
0

NEW YORK, 26 septembre (Reuters) - Il est grand temps que le Conseil de sécurité des Nations unies soit réformé de manière à refléter la répartition réelle des puissances dans le monde du XXIe siècle, a déclaré samedi la chancelière allemande, Angela Merkel. "Il nous faut une nouvelle méthode pour résoudre les problèmes", a-t-elle dit. "Ce qui fait qu'une réforme du Conseil de sécurité est nécessaire, une réforme qui reflète davantage la réalité du pouvoir dans le monde que la situation en vigueur au Conseil actuellement". Cet appel est contenu dans un résumé des propos liminaires d'Angela Merkel lors d'une réunion avec ses homologues du Brésil, d'Inde et du Japon, résumé qui a été communiqué à la presse à New York par la délégation allemande. "Nous devons avancer avec beaucoup de sagesse", a-t-elle ajouté, selon ce résumé. "Nous devons trouver des alliés pour atteindre notre objectif d'une réforme". Le Conseil de sécurité compte 15 membres, dont cinq sont permanents et ont un droit de veto: Grande-Bretagne, Etats-Unis, France, Chine et Russie. Les 10 autres membres, temporaires, sont élus pour deux ans par l'Assemblée générale. L'Allemagne, le Japon, l'Inde et le Brésil font valoir que le monde est très différent de ce qu'il était après la dernière guerre mondiale, quand ont été jetées les bases des Nations unies, et estiment que le Conseil de sécurité doit refléter le nouvel état des choses. L'Allemagne et le Japon, qui sont des centres de la puissance financière internationale et d'importants contributeurs aux Nations unies, estiment qu'ils méritent des sièges de membres permanents. (Andreas Rinke; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant