Une réduction de la pollution génèrerait des économies considérables

le
0
Essentiellement due au trafic routier, la pollution atmosphérique a des répercussions sanitaires et économiques majeures.
Essentiellement due au trafic routier, la pollution atmosphérique a des répercussions sanitaires et économiques majeures.
Réduire la pollution dans 9 grandes villes françaises permettrait d'économiser 5 milliards d'euros par an.

Selon l'Institut de veille Sanitaire (InVS), la diminution de la pollution atmosphérique dans neuf grandes agglomérations françaises ferait économiser pas moins de 5 milliards d'euros par an, tout en rallongeant l'espérance de vie et en sauvant 3 000 vies. Le constat éloquent dressé dans les villes de Bordeaux (Gironde), Le Havre (Seine-Maritime), Lille (Nord), Lyon (Rhône), Marseille (Bouches-du-Rhône), Paris, Rouen (Seine-Maritime), Strasbourg (Bas-Rhin) et Toulouse (Haute-Garonne), qui comptent plus de 12 millions d'habitants, fait froid dans le dos.
Les municipalités précitées ont participé au projet européen Aphekom, qui évalue l'impact sanitaire et économique de la pollution atmosphérique dans les zones urbaines et dont les conclusions ont été révélées en mars 2011. Après avoir réétudié les niveaux de particules et d'ozone, largement supérieurs aux seuils recommandés par l'Organisation Mondiale de la santé (OMS), l'InVS a pu détailler l'impact de la pollution en termes d'hospitalisation et de coût économique.

Un énième constat accablant pour les émissions de gaz à effet de serre

Les résultats de l'analyse des particules fines en l'absence de pics de pollution laissent pantois. L'espérance de vie des personnes âgées de 30 ans pourrait en effet augmenter de 3,6 à 7,5 mois selon la ville. 360 hospitalisatio
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant