Une prostituée met en cause un ex-président d'université

le
0
INFO LE FIGARO - Laroussi Oueslati, qui dirigeait l'université de Toulon, est accusé de «violences volontaires en réunion».

C'est un dossier sans lien avec le milieu universitaire qui conduit à nouveau Laroussi Oueslati, 50 ans, devant la justice. L'ancien président de l'université du Sud Toulon Var, en prison depuis fin septembre pour l'affaire dite «des étudiants chinois», va être déféré mercredi matin au parquet de Toulon qui va ouvrir une information judiciaire. Cette fois, l'ex-président est soupçonné de «violences volontaires en réunion avec une ITT (interruption temporaire de travail) supérieure à huit jours». Les faits remontent au mois de septembre. Une prostituée toulonnaise porte alors plainte pour des violences commises dans la rue, à l'entrée d'un hôtel. La jeune femme, qui s'est vue accorder 32 jours d'ITT, met en cause Laroussi Oueslati ainsi qu'un autre homme, après une rencontre dans une discothèque. En garde à vue depuis lundi, l'ancien président de l'université «reconnaît sa présence sur les lieux mais conteste les violences», indique-t-on de source proche d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant